samedi 3 décembre 2016
 

Samsung: cinq questions sur les batteries qui explosent

Le géant sud-coréen Samsung a annoncé mardi l'arrêt total de la production de son smartphone Galaxy Note 7, faisant état de soucis de sécurité persistants quant au risque d'explosion de l'appareil, décision qui met en péril la marque mondiale.

Un client pose une question au sujet de son téléphone Samsung à un vendeur de la marque, à Hong Kong le 11 octobre 2016

Cette décision intervient après une série d'incendies de batteries lithium-ion sur des appareils allant d'ordinateurs portables et de planches à roulette électriques jusqu'à des avions. Elle rappelle que les avancées technologiques peuvent parfois être problématiques.

Voici ce qu'il faut savoir sur les problèmes de sécurité croissants des appareils Samsung, le rappel de ses téléphones et sur les causes des incendies de batteries.

Comment fonctionnent ces batteries et pourquoi prennent-elles feu?

Une batterie lithium-ion est un type de batterie rechargeable qui utilise différents matériaux, l'un retenant les ions positifs - la cathode- et l'autre les ions négatifs - l'anode-.

Ces ions se déplacent dans une direction en phase de charge et dans l'autre en phase de décharge, lors de leur utilisation.

Ces deux couches de matériaux - les conducteurs- étant supposées ne jamais entrer en contact, les constructeurs insérent des séparateurs pour empêcher le contact.

Mais la réaction chimique qui fait fonctionner les batteries produit aussi de la chaleur. Une surcharge, ou une charge trop rapide des batteries, peut provoquer leur inflammation.

Quel est le problème des batteries de Samsung?

Samsung a admis que des parties de ses batteries censées ne jamais entrer en contact se touchent en raison d'une "erreur très rare dans le processus de fabrication".

Les fabricants d'appareils technologiques soupèsent toutes sortes de facteurs tels que la performance, les côuts et la sécurité lorsqu'ils prévoient une nouvelle génération de technologie.

Et la course à la performance pour améliorer l'autonomie d'une batterie peut amener à des résultats inattendus.

"Les fabricants de smartphones tentent de réduire la taille de ces batteries pour les rendre plus fines", a indiqué Hideki Yasuda, analyste du Ace Research Institute de Tokyo.

"Du fait que les batteries génèrent de l'énergie à travers une réaction chimique, il est difficile de réduire le risque (d'incendie) à zéro", a-t-il ajouté. "Parfois, le confort a un prix".

Existe-t-il des précédents?

Oui. Des incendies de batteries ont déjà eu lieu dans différents produits, dont des ordinateurs portables Vaio de Sony, des planches à roulettes électriques, des bicyclettes électriques et même des avions Dreamliner de Boeing.

Dans le cas de Samsung, les malfaçons des batteries ont fait brûler des smartphones en charge.

Des cas d'explosion de batteries de smartphones de la marque ont été signalés même après l'annonce du rappel des Galaxy Note 7.

Ces explosions ont notamment provoqué selon les utilisateurs de ces smartphones des dégâts dans une chambre d'hôtel en Australie et l'incendie d'une voiture aux Etats-Unis.

Quelle est l'ampleur du problème?

Des millions de batteries au lithium-ion sont produites chaque année et un petit nombre de ces batteries prennent feu ou explosent.

Début septembre, Samsung a été informé de quelque 35 incidents impliquant les batteries du téléphone. Le géant technologique a alors lancé le rappel de 2,5 millions de Notes 7s sur dix marchés. L'entreprise a indiqué qu'elle allait remplacer ces appareils mais il y a eu des informations inquiétantes, selon lesquelles les nouvelles batteries des nouveaux appareils avaient également pris feu.

"Il n'est pas facile de déterminer si Samsung rencontre les mêmes problèmes que les autres marques ... à ce stade", a souligné M. Yasuda.

"Si les fournisseurs de batteries (de Samsung) vendent les mêmes à d'autres fabricants, cela pourrait les affecter également".

Quel impact pour Samsung et d'autres fabricants qui utilisent les mêmes batteries?

Selon certaines experts, le coût des opérations de rappel lancées par Samsung pourrait atteindre 2 milliards de dollars.

Bien que la compagnie ait annoncé un bénéfice meilleur que prévu ce mois-ci pour le troisième trimestre malgré les problèmes du Note 7, elle a subi une dépréciation de ses actifs en raison de la chute de ses actions consécutive aux problèmes liés au smartphone.

L'Administration fédérale de l'aviation civile américaine a également donné des instructions actualisées exhortant les passagers à éteindre et à s'abstenir d'utiliser, de charger ou de ranger dans les bagages contrôlés tous les appareils Samsung Galaxy Note 7 -- qu'ils s'agisse des originaux ou des appareils remplacés.

Le scandale va également conduire à mettre la pression sur d'autres fabricants pour qu'ils trouvent le moyen de sécuriser les batteries dans des appareils de plus en plus petits.

"Nous voulons toujours que les batteries soient sûres mais également plus efficaces", a estimé Guy Marlair, un expert en sécurité français.

"Plus nous renforçons les performances de la batterie, plus l'énergie est élevée dans un petit espace et plus il est difficile de gérer la sécurité", a-t-il ajouté.

Source : AFP

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
/// Actuellement à la Une...
Il en faut des super pouvoirs pour avancer dans les allées du Venetian hotel à Las Vegas où se tient cette semaine l'événement AWS Re:invent. La conférence mondiale des utilisateurs et des partenaires d’Amazon Web Services y réunit quelque 32 000 personnes ! Nouveaux produits et services, extensions de certains existants déjà, font d’AWS une boîte à outils de plus en plus complète pour les entreprises qui souhaitent s’engager sur le Cloud.
Il s’était rendu coupable d’avoir participé et promu une attaque DDoS contre le site d’EDF. Un internaute a été condamné à une peine de prison avec sursis et à 30000 euros de dommages et intérêts.
Le malware Disttrakt, déjà impliqué dans l’attaque de 2012 contre la compagnie Saudi Aramco, aurait de nouveau été utilisé contre plusieurs agences gouvernementales de l’Etat. L’Iran est soupçonnée d’être à l’origine de ces attaques.
Une opération conjointe entre plusieurs organisations de police et de justice vient de permettre de démanteler le réseau Avalanche et ses 800 000 noms de domaine, lequel serait à l’origine des 2/3 des attaques par phishing survenues ces dernières années.
Dans un rapport sur l’e-administration, on apprend que 70% des Français jugent avancé le développement des services publics numériques, et qu’ils sont aussi 65% à faire confiance en matière de sécurisation et de confidentialité de leurs données. 
Le maire PS du 13ème arrondissement de Paris, Jérôme Coumet, souhaite baptiser "Steve Jobs" une rue qui jouxte le futur incubateur de la Halle Freyssinet. Mais la proposition ne passe pas notamment auprès des élus communistes et écologistes. 
Le géant de Mountain View annonce le lancement d’App Maker, un service qui permet aux utilisateurs non-initiés au développement de créer des applications métiers en quelques clics. 
Expert en modernisation des grands systèmes, avec de belles références notamment dans la banque, l'assurance et les entreprises publiques, Metaware tombe dans le giron de GFI Informatique. 
Le délit d’entrave existe depuis 1993 concernant l’IVG. La ministre de la Famille et des Droits des femmes, Laurence Rossignol, soutient la proposition de loi qui veut l’étendre à internet dans la mesure où il s’est déplacé sur la toile. Celle-ci a été adoptée par les députés.
C’est une faille déjà exploitée que Firefox vient de patcher. Problème : la vulnérabilité affectait également le navigateur du projet Tor et pourrait avoir été utilisée par le FBI contre le site pédopornographique PlayPen.
Derniers commentaires
/// DERNIERS MAGAZINES PARUS

RÉALITÉ VIRTUELLE : Ce que vous pouvez en attendre - ESPORT : l'informatique derrière le phénomène planétaire - Windows et Android, les meilleurs ennemis - Les promesses de Java 9 - OpenStack : une plateforme Cloud mature mais ambiguë - Shopping Tech : coups de coeur pour Cubetto, Orbi et Thingz...

 

UN FUTUR SANS WINDOWS ? : Comment les entreprises s'émancipent peu à peu - Vendée Globe : l'informatique hors-normes - Ces SSII et ESN où il ne fait pas bon être informaticien - "Il faut un ministère du Numérique" (Bertrand Diard, président de Tech In France)...

 

SÉCURITÉ DES MOBILES : les menaces qui ciblent les entreprises - VOITURES CONNECTÉES : comment elles carburent à la data, Qwant côté cuisine, Découverte Azure DocumentDB, JBoss le serveur d'applications open source, Rencontre avec Mounir Mahjoubi...