mardi 17 janvier 2017
 

Cloud: Oracle pourrait renoncer à l'achat de NetSuite

Le groupe informatique américain Oracle n'a pas exclu vendredi de renoncer à son projet d'acquisition à 9,3 milliards de dollars de NetSuite, un spécialiste des services informatiques dématérialisés en ligne ("cloud").

Larry Ellison, le président d'Oracle, le 5 octobre 2011 à San Francisco

Oracle a prolongé son OPA jusqu'au vendredi 4 novembre, mais "ce sera la dernière extension qu'Oracle est obligé de faire selon l'accord d'acquisition", a-t-il prévenu dans un communiqué.

L'accord de rachat avait été annoncé fin juillet, mais avait suscité des critiques, car le principal actionnaire de NetSuite n'est autre que Larry Ellison, le président d'Oracle, qui détient avec sa famille 40% du capital.

La transaction avait en conséquence été conditionnée à l'apport à l'offre publique d'Oracle d'un nombre minimum de titres aux mains de petits actionnaires indépendants, et ce niveau n'a jusqu'ici pas été atteint, a indiqué Oracle vendredi.

Jusqu'à présent, un peu plus de 45 millions d'actions NetSuite ont été apportées à l'OPA d'Oracle, ce qui représente 55,3% du capital. Mais seulement 4,6 millions proviennent d'actionnaires indépendants, quand le seuil minimal est fixé à 20,4 millions.

Si la situation ne change pas, "Oracle respectera le voeu des actionnaires indépendants de NetSuite et mettra fin à son projet d'acquisition", ajoute-t-il.

L'opération devait permettre à Oracle de se renforcer dans le "cloud", un secteur qui suscite beaucoup d'intérêt actuellement dans le secteur technologique.

NetSuite fournit aux entreprises des logiciels de gestion à la demande utilisant le cloud dans plusieurs domaines allant de la comptabilité à la finance en passant par le commerce électronique. Créé en 1998, il est présent dans plusieurs pays, dont la France à travers  un partenariat avec CapGemini.

Source : AFP

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
/// Actuellement à la Une...
L’éditeur a présenté un navigateur conceptuel. Baptisé Neon, il propose une interface complètement repensée et intègre surtout des fonctions pratiques et intéressantes au quotidien. 

Un rapport adopté par la commission des affaires juridiques du Parlement européen demande la mise en place d’un cadre légal au niveau européen sur les droits des robots.

Airbnb, Abritel et autres sont visés par une plainte des professionnels de l’hôtellerie et de l’immobilier. Les parties civiles déplorent les inégalités entre ces nouveaux acteurs, moins tenus par les contraintes légales, et eux, souffrant de cette concurrence déséquilibrée.

WhatsApp chiffre de bout en bout les conversations, ce qui est très bien. Il se réserve cependant le droit de forcer la génération de nouvelles clés sans en avertir l’utilisateur, ce qui est moins bien. Faut-il parler de backdoor ? WhatsApp, soutenu par Open Whisper System, soutient qu’il s’agit d’un choix ergonomique, rendant le chiffrement transparent.

Le géant de Redmond a choisi une start-up canadienne spécialisée en deep learning pour sa première acquisition de l’année. Maluuba est spécialisée dans le traitement de requêtes en langage naturel.

La société israélienne spécialisée dans la sécurité et l’analyse forensic mobile a été victime d’un vol de données : 900 Go incluant des informations client, des bases de données ainsi que des informations techniques relatives à ses produits. 

Institution rattachée au premier ministre, France Stratégie propose deux alternatives à l’État dans sa gestion des innovations disruptives : permettre l’expérimentation dans un cadre réglementaire détaillé ou fixer un cadre général souple. 

A en croire le nouveau président des Etats-Unis, la sécurité informatique des institutions américaines est catastrophique. En témoignent les diverses attaques subies ces derniers mois. Donald Trump a donc commandé un rapport aux deux futurs patrons du renseignement américain et a fait de Rudy Giuliani, ancien maire de New York, son conseiller en cybersécurité.

La start-up d’origine française renforce sa solution de marketing mobile sur 2 axes : l’optimisation et les outils d’interaction. 

La société de service bordelaise approfondit son partenariat avec HPE et propose 2 nouvelles offres dans le Cloud sur SAP HANA et un IaaS (Infrastructure as a Service).

Toutes les News
Derniers commentaires