mardi 6 décembre 2016
 

Twitter plonge de 20% à Wall Street à cause des rumeurs de désintérêt de Google

Twitter s'est effondré de 20% à Wall Street jeudi, après des informations de presse indiquant que plusieurs prétendants possibles à son rachat, à commencer par Google, ne feraient finalement pas d'offre.

Le logo du réseau social américain Twitter, déployé sur la façade de la bourse de New-York, le 6 novembre 2016

L'action du réseau social américain a clôturé sur un plongeon de 20,10% à 19,87 dollars.

D'après le site internet Re/Code, qui cite des sources proches du dossier, Google, considéré jusqu'ici comme l'un des prétendants les plus sérieux, n'aurait pas l'intention de faire une offre pour Twitter actuellement.

Contactés par l'AFP, les deux groupes n'ont pas réagi.

Re/Code, spécialisé dans les informations sur le secteur technologique, ajoute qu'il est peu probable que le groupe informatique Apple se mette sur les rangs.

Disney, également annoncé comme un probable acquéreur, ne ferait pas non plus d'offre, indiquent d'autres médias américains.

Des discussions se poursuivent néanmoins avec le groupe informatique Salesforce.com, a indiqué à l'AFP une source proche du dossier, en dépit de la réticence de certains actionnaires. 

Les spéculations sur un potentiel rachat de Twitter sont récurrentes, mais elles ont repris de plus belle ces dernières semaines. L'action avait ainsi encore clôturé mercredi sur un bond de 5,74%.

Twitter a fêté ses dix ans cette année, mais reste chroniquement déficitaire. Et le rappel aux commandes l'an dernier de son co-fondateur Jack Dorsey n'a pas suffi jusqu'ici à relancer sa croissance, avec un nombre d'utilisateurs qui stagne depuis plusieurs trimestres un peu au-dessus de la barre des 300 millions (313 millions à la fin juin).

Après être tombé plus tôt cette année à ses plus bas niveaux historiques, le cours s'est un peu repris récemment, dopé justement par les espoirs que l'entreprise se fasse racheter.

Le réseau social resterait un assez gros morceau à avaler pour un potentiel acheteur: même après la dégringolade de jeudi, il affiche encore une valorisation boursière de près de 14 milliards de dollars. Aucun prétendant ne s'est d'ailleurs officiellement déclaré jusqu'ici. 

Ces dernières semaines, le groupe informatique Microsoft (qui a annoncé il y a peu le rachat de LinkedIn) ou encore l'opérateur de télécoms Verizon (propriétaire d'AOL et ayant signé un accord d'achat pour Yahoo!) ont aussi été cités parmi ceux qui regardaient le dossier.

Source : AFP

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
/// Actuellement à la Une...
La plateforme vidéo aurait été victime d’une intrusion dans ses bases de données. Les assaillants sont repartis avec les informations relatives à 87 millions de comptes, mais très peu de mots de passe, ces derniers étant également fortement sécurisés.
SimpliVity étend la liste de ses partenaires : après Dell, Lenovo et Cisco, Huawei devient désormais un nouvel allié pour attaquer le monde des télécommunications notamment, avec une première appliance musclée ! 
Les géants américains du Web tentent de se mobiliser pour faire face à la propagation des « contenus à caractère terroriste ». Ils annoncent la création d’une base de données commune répertoriant les empreintes numériques des images ou vidéos connues. 
Anciennement appelé Halle Freyssinet, le projet de Xavier Niel « Station F » ouvrira ses portes en avril 2017 et accueillera des centaines de start-up, qui peuvent déposer leur candidature dès aujourd’hui.
Après les taxis, les usagers. Jusqu’à présent, Uber ne géolocalisait l’utilisateur seulement lorsque celui-ci consultait l’application. Désormais, le pistage aura lieu y compris quand le service tournera en arrière plan, dès la commande et après l’arrivée à destination. La nouvelle fonctionnalité n’est guère appréciée. D'autant que l'entreprise se renforce encore dans l'intelligence artificielle en acquérant Geometric.
Que n’a-t-on pas écrit sur son compte ! Chaque semaine elle fait couler beaucoup d’encre à son sujet et se consommer encore plus de kilowatts ! Qui ou quoi ? La génération Y, dite « why » comme en anglais, et non « i-grec »comme pour la plupart de ceux qui ne la connaissent pas, et en parlent sans comprendre.
En juin 2017, nous serons enfin débarrassés des frais d’itinérance. Mais pas les opérateurs, auxquels s’appliqueront toujours des prix de gros, plafonnés par l’UE. C’est justement sur la question de ces plafonds que le Conseil de l’UE et le Parlement s’opposent. De longues discussions sont à prévoir jusqu’en juin.
Avec 128,2 millions noms de domaines en « .com » enregistrés, la croissance se poursuit. Par ailleurs, le cap des 350 millions de noms de domaine de premier niveau sera franchi avant la fin de l’année. 
Les investissements dans l’IT européenne ont atteint un record en 2016 avec 13,6 milliards de dollars soit 5 fois plus qu’il y a 5 ans. Toutefois, les gros tours de table sont encore absents ce qui fait que de nombreuses entreprises sont rachetées par leurs concurrents asiatiques ou américains.
Les autorités chinoises exigent que les éditeurs de logiciels lui livrent leur code source. Microsoft, Intel et IBM ne sont pas d’accord et s’opposent à la mesure, craignant tant pour leur propriété intellectuelle que pour la sécurité de leurs produits.
Derniers commentaires
/// DERNIERS MAGAZINES PARUS

RÉALITÉ VIRTUELLE : Ce que vous pouvez en attendre - ESPORT : l'informatique derrière le phénomène planétaire - Windows et Android, les meilleurs ennemis - Les promesses de Java 9 - OpenStack : une plateforme Cloud mature mais ambiguë - Shopping Tech : coups de coeur pour Cubetto, Orbi et Thingz...

 

UN FUTUR SANS WINDOWS ? : Comment les entreprises s'émancipent peu à peu - Vendée Globe : l'informatique hors-normes - Ces SSII et ESN où il ne fait pas bon être informaticien - "Il faut un ministère du Numérique" (Bertrand Diard, président de Tech In France)...

 

SÉCURITÉ DES MOBILES : les menaces qui ciblent les entreprises - VOITURES CONNECTÉES : comment elles carburent à la data, Qwant côté cuisine, Découverte Azure DocumentDB, JBoss le serveur d'applications open source, Rencontre avec Mounir Mahjoubi...