mardi 17 janvier 2017
 

Fujitsu étudie la cession au chinois Lenovo du contrôle de ses activités de PC

Le groupe japonais Fujitsu a indiqué jeudi envisager, entre autres options, de céder au chinois Lenovo le contrôle de sa division d'ordinateurs, une nouvelle qui faisait bondir son action de près de 9% à la Bourse de Tokyo.

Un ordinateur Lenovo, le 4 septembre 2015

"Nous n'avons à ce jour rien décidé, mais il est vrai que, depuis que nous avons placé en février notre activité de PC dans une entité à part, nous étudions cette possibilité (d'une cession partielle à Lenovo) parmi d'autres", a expliqué un porte-parole de Fujitsu dans un courriel à l'AFP.

Le groupe a réagi à une information de presse selon laquelle Lenovo, qui est devenu numéro un mondial des PC en absorbant les activités de plusieurs autres, allait sceller sous peu un accord en ce sens avec Fujitsu.

Deux schémas seraient à l'étude, d'après le quotidien Nikkei: soit la prise de contrôle par Lenovo de la majorité d'une nouvelle société coiffant les ordinateurs de Fujitsu, soit une entrée à hauteur de plus de 50% de Lenovo dans l'entité existante qui emploie quelque 2.000 personnes.

Il est connu depuis longtemps que Fujitsu cherche une solution pour son activité PC, qui a du mal à être rentable dans un environnement où l'attrait des ordinateurs pour le grand public a été affaibli par les capacités pas si éloignées des smartphones et surtout des tablettes.

Si bien que Fujitsu a essayé de s'associer à Vaio (ex-division des PC de Sony qui a jeté l'éponge) et à Toshiba pour regrouper leurs activités de PC, mais les discussions n'ont pas abouti, d'où la solution potentielle Lenovo.

Cette nouvelle donnait des ailes à l'action Fujitsu qui s'est élevée à l'ouverture de la Bourse de Tokyo à 584,7 yens (+8,64%).

Lenovo, qui avait racheté au géant américain IBM son segment de PC en 2005, a aussi mis la main sur les ordinateurs de NEC (via une société conjointe) et poursuivrait ainsi avec Fujitsu sa conquête sur un marché qui ne laisse pas espérer une forte croissance.

Il est possible à terme que Lenovo regroupe dans un même ensemble les activités de PC de NEC et celles de Fujitsu, le premier ayant 26% du marché nippon des ordinateurs et Fujitsu près de 17%, selon les chiffres du groupe d'informations économiques Nikkei.

Fujitsu a livré l'an passé 4 millions de PC dans le monde, sous la marque FMV, une bonne partie étant pour le marché japonais.

Si cette opération de prise de contrôle des PC Fujitsu par Lenovo se faisait, resterait le cas Toshiba, qui a cherché à se défaire de ses PC l'an passé, en vain, et qui risque de se retrouver plus isolé encore, même s'il conserve 12% de parts de marché au Japon et a décidé de concentrer son offre sur les modèles pour professionnels.

Source : AFP

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
/// Actuellement à la Une...
L’éditeur a présenté un navigateur conceptuel. Baptisé Neon, il propose une interface complètement repensée et intègre surtout des fonctions pratiques et intéressantes au quotidien. 

Un rapport adopté par la commission des affaires juridiques du Parlement européen demande la mise en place d’un cadre légal au niveau européen sur les droits des robots.

Airbnb, Abritel et autres sont visés par une plainte des professionnels de l’hôtellerie et de l’immobilier. Les parties civiles déplorent les inégalités entre ces nouveaux acteurs, moins tenus par les contraintes légales, et eux, souffrant de cette concurrence déséquilibrée.

WhatsApp chiffre de bout en bout les conversations, ce qui est très bien. Il se réserve cependant le droit de forcer la génération de nouvelles clés sans en avertir l’utilisateur, ce qui est moins bien. Faut-il parler de backdoor ? WhatsApp, soutenu par Open Whisper System, soutient qu’il s’agit d’un choix ergonomique, rendant le chiffrement transparent.

Le géant de Redmond a choisi une start-up canadienne spécialisée en deep learning pour sa première acquisition de l’année. Maluuba est spécialisée dans le traitement de requêtes en langage naturel.

La société israélienne spécialisée dans la sécurité et l’analyse forensic mobile a été victime d’un vol de données : 900 Go incluant des informations client, des bases de données ainsi que des informations techniques relatives à ses produits. 

Institution rattachée au premier ministre, France Stratégie propose deux alternatives à l’État dans sa gestion des innovations disruptives : permettre l’expérimentation dans un cadre réglementaire détaillé ou fixer un cadre général souple. 

A en croire le nouveau président des Etats-Unis, la sécurité informatique des institutions américaines est catastrophique. En témoignent les diverses attaques subies ces derniers mois. Donald Trump a donc commandé un rapport aux deux futurs patrons du renseignement américain et a fait de Rudy Giuliani, ancien maire de New York, son conseiller en cybersécurité.

La start-up d’origine française renforce sa solution de marketing mobile sur 2 axes : l’optimisation et les outils d’interaction. 

La société de service bordelaise approfondit son partenariat avec HPE et propose 2 nouvelles offres dans le Cloud sur SAP HANA et un IaaS (Infrastructure as a Service).

Toutes les News
Derniers commentaires