mardi 6 décembre 2016
 

Google déclare la guerre à Apple avec son smartphone Pixel

Le géant internet américain Google a fait mardi une déclaration de guerre à Apple en dévoilant une série d'appareils électroniques, dont un smartphone haut de gamme qui se positionne en concurrence frontale avec l'iPhone.

La présentation du smartphone Google

Dans le passé, le groupe de Mountain View (Californie) avait déjà collaboré avec plusieurs fabricants pour des appareils commercialisés sous la marque "Nexus", et il avait brièvement été le propriétaire de Motorola, finalement revendu au chinois Lenovo. 

Mais le nouveau smartphone, baptisé "Pixel", est le premier à être entièrement "fait par Google", fait valoir le groupe, qui y a intégré ses dernières innovations en matière d'intelligence artificielle et le dernier cri de son système d'exploitation Android, Nougat.

"Nous avons tout conçu, du design industriel à la manière dont le consommateur peut l'utiliser", a assuré Rick Osterloh, le responsable de la branche smartphone de Google, lors d'une présentation à San Francisco.

"Nous sommes persuadés que la prochaine grande innovation aura lieu à l'intersection des appareils et des logiciels, et autour de l'intelligence artificielle", a-t-il affirmé pour justifier l'offensive dans les appareils, où il affirme que le groupe est "là pour le long terme".

Comme le nouvel iPhone 7, Pixel est annoncé avec un prix de base de 649 dollars aux Etats-Unis, où les précommandes ouvraient mardi de même qu'en Australie, au Canada, au Royaume-Uni et en Allemagne.

Et au cas où certains observateurs auraient encore eu des doutes sur sa cible, Google a également lancé plusieurs piques envers la marque à la pomme durant sa présentation.

Comme l'iPhone 7, Pixel sera disponible en deux tailles. Mais contrairement à Apple qui a réservé certaines nouvelles fonctionnalités à son plus grand modèle, Google a promis que Pixel aura les mêmes capacités quelle que soit la taille.

Cela inclut entre autres le nouvel assistant virtuel à intelligence artificielle du géant internet (Google assistant), un appareil photo présenté comme "le meilleur appareil photo pour smartphone que qui que ce soit ait jamais fait", un espace de stockage illimité en ligne, ou encore un chargement ultra rapide permettant d'obtenir jusqu'à 7 heures de batterie en 15 minutes.

Une vidéo de présentation a également marqué un arrêt au moment de mentionner que l'appareil avait une prise audio "jack", utilisée traditionnellement pour brancher des écouteurs mais abandonnée sur le nouvel iPhone.

Et quand Google a énuméré tout ce que l'acheteur pourrait facilement récupérer sur son ancien téléphone, il a cité les iMessages en plus des contacts ou des photos. Autrement dit, il espère vraiment convaincre les utilisateurs d'iPhone de migrer vers Pixel.

- Offensive dans les appareils -

Comme Apple, Google a fait appel à des sous-traitants (le groupe précise que le Pixel est assemblé dans des usines de HTC). 

En ne se contentant plus de fournir le système d'exploitation, mais en apposant désormais sa propre marque sur un téléphone, Google tente toutefois de devenir un réel champion sur ce marché toujours plus concurrentiel, mais restant dominé par Samsung et Apple.

"Google a clairement démontré aujourd'hui qu'il était enfin sérieux avec les appareils", estime Jack Dawson chez Jackdaw Research. "Les téléphones Pixel sont clairement positionnés comme des pairs de l'iPhone."

Patrick Moorhead, analyste chez Moor Insights & Strategy, pense toutefois que Google pourrait avoir du mal à gagner une part de marché importante. "A part l'appareil photo, les nouveaux Google Pixel se différencient peu des téléphones de Samsung ou de la 7e génération d'iPhone", juge-t-il.

Le smartphone Pixel sera compatible avec la nouvelle plateforme de réalité virtuelle Daydream que Google avait annoncée plus tôt cette année. Il a d'ailleurs également dévoilé mardi un casque de réalité virtuelle qui s'adapte directement sur le téléphone, Daydream View, fabriqué en grande partie en textile pour le rendre plus confortable et plus léger. Il est annoncé pour novembre dans les mêmes cinq pays que le téléphone (79 dollars aux Etats-Unis).

De manière générale, c'est à une véritable offensive dans les appareils que Google, jusqu'ici surtout connu pour ses logiciels, est en train de se livrer, s'attaquant aussi à la maison, un terrain où Amazon notamment a déjà placé ses pions.

Il va par exemple aussi intégrer son Google Assistant à un appareil connecté ambitionnant de devenir le centre de contrôle de toute la maison, Google Home, qui sortira en novembre et sera commercialisé pour 129 dollars. Il rivalisera directement avec la gamme d'assistants pour la maison Echo d'Amazon.

Google a enfin présenté une version améliorée de Chromecast, qui permet de regarder sur un téléviseur des contenus en streaming, et dévoilé un routeur wifi pour la maison.

Source : AFP - Sophie ESTIENNE

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
/// Actuellement à la Une...
La plateforme vidéo aurait été victime d’une intrusion dans ses bases de données. Les assaillants sont repartis avec les informations relatives à 87 millions de comptes, mais très peu de mots de passe, ces derniers étant également fortement sécurisés.
SimpliVity étend la liste de ses partenaires : après Dell, Lenovo et Cisco, Huawei devient désormais un nouvel allié pour attaquer le monde des télécommunications notamment, avec une première appliance musclée ! 
Les géants américains du Web tentent de se mobiliser pour faire face à la propagation des « contenus à caractère terroriste ». Ils annoncent la création d’une base de données commune répertoriant les empreintes numériques des images ou vidéos connues. 
Anciennement appelé Halle Freyssinet, le projet de Xavier Niel « Station F » ouvrira ses portes en avril 2017 et accueillera des centaines de start-up, qui peuvent déposer leur candidature dès aujourd’hui.
Après les taxis, les usagers. Jusqu’à présent, Uber ne géolocalisait l’utilisateur seulement lorsque celui-ci consultait l’application. Désormais, le pistage aura lieu y compris quand le service tournera en arrière plan, dès la commande et après l’arrivée à destination. La nouvelle fonctionnalité n’est guère appréciée. D'autant que l'entreprise se renforce encore dans l'intelligence artificielle en acquérant Geometric.
Que n’a-t-on pas écrit sur son compte ! Chaque semaine elle fait couler beaucoup d’encre à son sujet et se consommer encore plus de kilowatts ! Qui ou quoi ? La génération Y, dite « why » comme en anglais, et non « i-grec »comme pour la plupart de ceux qui ne la connaissent pas, et en parlent sans comprendre.
En juin 2017, nous serons enfin débarrassés des frais d’itinérance. Mais pas les opérateurs, auxquels s’appliqueront toujours des prix de gros, plafonnés par l’UE. C’est justement sur la question de ces plafonds que le Conseil de l’UE et le Parlement s’opposent. De longues discussions sont à prévoir jusqu’en juin.
Avec 128,2 millions noms de domaines en « .com » enregistrés, la croissance se poursuit. Par ailleurs, le cap des 350 millions de noms de domaine de premier niveau sera franchi avant la fin de l’année. 
Les investissements dans l’IT européenne ont atteint un record en 2016 avec 13,6 milliards de dollars soit 5 fois plus qu’il y a 5 ans. Toutefois, les gros tours de table sont encore absents ce qui fait que de nombreuses entreprises sont rachetées par leurs concurrents asiatiques ou américains.
Les autorités chinoises exigent que les éditeurs de logiciels lui livrent leur code source. Microsoft, Intel et IBM ne sont pas d’accord et s’opposent à la mesure, craignant tant pour leur propriété intellectuelle que pour la sécurité de leurs produits.
Derniers commentaires
/// DERNIERS MAGAZINES PARUS

RÉALITÉ VIRTUELLE : Ce que vous pouvez en attendre - ESPORT : l'informatique derrière le phénomène planétaire - Windows et Android, les meilleurs ennemis - Les promesses de Java 9 - OpenStack : une plateforme Cloud mature mais ambiguë - Shopping Tech : coups de coeur pour Cubetto, Orbi et Thingz...

 

UN FUTUR SANS WINDOWS ? : Comment les entreprises s'émancipent peu à peu - Vendée Globe : l'informatique hors-normes - Ces SSII et ESN où il ne fait pas bon être informaticien - "Il faut un ministère du Numérique" (Bertrand Diard, président de Tech In France)...

 

SÉCURITÉ DES MOBILES : les menaces qui ciblent les entreprises - VOITURES CONNECTÉES : comment elles carburent à la data, Qwant côté cuisine, Découverte Azure DocumentDB, JBoss le serveur d'applications open source, Rencontre avec Mounir Mahjoubi...