mardi 17 janvier 2017
 

MasterCard lance le paiement par selfie dans 12 pays européens

Le poids lourd des systèmes de paiement, MasterCard, a annoncé mardi le lancement du paiement par identification faciale dans 12 pays européens, avant un déploiement mondial progressif du service en 2017.

Giuliana Rancic, actrice et journaliste de télévision italo-américaine se prend en photo le 10 septembre 2016, à New York.

Déjà annoncé en février dernier lors du Mobile World Congress, la grand-messe des télécoms qui se déroule chaque année à Barcelone, ce service de validation des paiements par selfie a été préalablement testé aux Pays-Bas, aux Etats-Unis et au Canada.

Concrètement, le détenteur d'une carte MasterCard pourra valider un paiement sur son mobile "en utilisant le scanner d'empreintes digitales de son smartphone ou la technologie de reconnaissance faciale par +selfie+", indique le groupe dans un communiqué.

En termes de sécurité, les données biométriques seront stockées dans le téléphone, précise MasterCard.

Ce service sera déployé d'abord au Royaume-Uni, au Danemark, aux Pays-Bas, en Autriche, Belgique, République Tchèque, Finlande, Allemagne, Hongrie, Norvège, Espagne et en Suède.

Sollicité par l'AFP, Visa, grand rival de MasterCard, a pour sa part fait état de partenariats noués avec les groupes Safran et Delta ID afin de concevoir un prototype de système de paiement utilisant la reconnaissance faciale et le scan rétinien.

Pour le moment, "Visa n'a pas pris position sur une méthode, un système ou une application biométrique particulière", indique également le groupe.

En 2017, les paiements par mobile dans le monde devraient atteindre 1,3 milliard de dollars (soit environ 890.000 euros), selon une étude du cabinet Juniper Research citée par MasterCard, et à horizon 2019, quelque 195 milliards de transactions devraient être réalisées via des appareils mobiles, prévoit cette même source.

Source : AFP

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
/// Actuellement à la Une...
L’éditeur a présenté un navigateur conceptuel. Baptisé Neon, il propose une interface complètement repensée et intègre surtout des fonctions pratiques et intéressantes au quotidien. 

Un rapport adopté par la commission des affaires juridiques du Parlement européen demande la mise en place d’un cadre légal au niveau européen sur les droits des robots.

Airbnb, Abritel et autres sont visés par une plainte des professionnels de l’hôtellerie et de l’immobilier. Les parties civiles déplorent les inégalités entre ces nouveaux acteurs, moins tenus par les contraintes légales, et eux, souffrant de cette concurrence déséquilibrée.

WhatsApp chiffre de bout en bout les conversations, ce qui est très bien. Il se réserve cependant le droit de forcer la génération de nouvelles clés sans en avertir l’utilisateur, ce qui est moins bien. Faut-il parler de backdoor ? WhatsApp, soutenu par Open Whisper System, soutient qu’il s’agit d’un choix ergonomique, rendant le chiffrement transparent.

Le géant de Redmond a choisi une start-up canadienne spécialisée en deep learning pour sa première acquisition de l’année. Maluuba est spécialisée dans le traitement de requêtes en langage naturel.

La société israélienne spécialisée dans la sécurité et l’analyse forensic mobile a été victime d’un vol de données : 900 Go incluant des informations client, des bases de données ainsi que des informations techniques relatives à ses produits. 

Institution rattachée au premier ministre, France Stratégie propose deux alternatives à l’État dans sa gestion des innovations disruptives : permettre l’expérimentation dans un cadre réglementaire détaillé ou fixer un cadre général souple. 

A en croire le nouveau président des Etats-Unis, la sécurité informatique des institutions américaines est catastrophique. En témoignent les diverses attaques subies ces derniers mois. Donald Trump a donc commandé un rapport aux deux futurs patrons du renseignement américain et a fait de Rudy Giuliani, ancien maire de New York, son conseiller en cybersécurité.

La start-up d’origine française renforce sa solution de marketing mobile sur 2 axes : l’optimisation et les outils d’interaction. 

La société de service bordelaise approfondit son partenariat avec HPE et propose 2 nouvelles offres dans le Cloud sur SAP HANA et un IaaS (Infrastructure as a Service).

Toutes les News
Derniers commentaires