lundi 16 janvier 2017
 

France: les start-up numériques sont performantes mais peinent à recruter

Les performances économiques des start-up numériques en France s'améliorent, malgré les difficultés qu'elles rencontrent pour recruter, expliquent le cabinet d'audit EY et France Digitale dans une étude publiée jeudi.

La croissance économique des start-up s'accompagne de créations d'emplois. Leurs effectifs ont augmenté de 27% l'an dernier, ce qui représente en moyenne 13 embauches par société

En 2015, les 224 start-up sondées présentent un chiffre d'affaires cumulé de 4,2 milliards d'euros, en hausse de 39% par rapport à 2014.

Cette performance est portée par un fort développement à l'international: 51% du chiffre d'affaires est réalisé hors de France.

Cette internationalisation concerne les sociétés de toutes tailles: les start-up les plus petites, dont le chiffre d'affaires est inférieur à 5 millions d'euros, réalisent déjà 33% de leur activité à l'étranger.

Mais la plupart des start-up peinent encore à dégager un bénéfice. En grande majorité (69%), elles présentent un résultat avant impôt négatif.

Leur croissance économique s'accompagne de créations d'emplois. Les effectifs des start-up ont augmenté de 27% l'an dernier, ce qui représente en moyenne 13 embauches par société. Dans deux tiers des cas, ces embauches sont réalisées en France.

Ces entreprises identifient néanmoins deux freins principaux dans leur développement: la pénurie de talents (principalement des développeurs) et le coût du travail.

Dans la plupart des cas, ces start-up bénéficient de dispositifs de soutiens à l'innovation: 70% d'entre elles utilisent le crédit d'impôt compétitivité emploi (CICE), et 51% ont reçu une subvention de la banque publique d'investissement (BPI) en 2015.

Enfin, les start-up du numérique se distinguent par leur politique salariale: en moyenne, les managers gagnent 2,4 fois plus que les employés, et 51% du personnel détient des instruments de capital (actions, stock-options, bons de souscription de parts de créateur d'entreprise).

Source : AFP

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
/// Actuellement à la Une...
L’éditeur a présenté un navigateur conceptuel. Baptisé Neon, il propose une interface complètement repensée et intègre surtout des fonctions pratiques et intéressantes au quotidien. 

Un rapport adopté par la commission des affaires juridiques du Parlement européen demande la mise en place d’un cadre légal au niveau européen sur les droits des robots.

Airbnb, Abritel et autres sont visés par une plainte des professionnels de l’hôtellerie et de l’immobilier. Les parties civiles déplorent les inégalités entre ces nouveaux acteurs, moins tenus par les contraintes légales, et eux, souffrant de cette concurrence déséquilibrée.

WhatsApp chiffre de bout en bout les conversations, ce qui est très bien. Il se réserve cependant le droit de forcer la génération de nouvelles clés sans en avertir l’utilisateur, ce qui est moins bien. Faut-il parler de backdoor ? WhatsApp, soutenu par Open Whisper System, soutient qu’il s’agit d’un choix ergonomique, rendant le chiffrement transparent.

Le géant de Redmond a choisi une start-up canadienne spécialisée en deep learning pour sa première acquisition de l’année. Maluuba est spécialisée dans le traitement de requêtes en langage naturel.

La société israélienne spécialisée dans la sécurité et l’analyse forensic mobile a été victime d’un vol de données : 900 Go incluant des informations client, des bases de données ainsi que des informations techniques relatives à ses produits. 

Institution rattachée au premier ministre, France Stratégie propose deux alternatives à l’État dans sa gestion des innovations disruptives : permettre l’expérimentation dans un cadre réglementaire détaillé ou fixer un cadre général souple. 

A en croire le nouveau président des Etats-Unis, la sécurité informatique des institutions américaines est catastrophique. En témoignent les diverses attaques subies ces derniers mois. Donald Trump a donc commandé un rapport aux deux futurs patrons du renseignement américain et a fait de Rudy Giuliani, ancien maire de New York, son conseiller en cybersécurité.

La start-up d’origine française renforce sa solution de marketing mobile sur 2 axes : l’optimisation et les outils d’interaction. 

La société de service bordelaise approfondit son partenariat avec HPE et propose 2 nouvelles offres dans le Cloud sur SAP HANA et un IaaS (Infrastructure as a Service).

Toutes les News
Derniers commentaires