mardi 6 décembre 2016
 

Aller sur Mars: technologiquement possible, mais à quel prix!

Pour envoyer des hommes sur Mars, comme le projette le milliardaire Elon Musk, fondateur de la société SpaceX, les obstacles à surmonter ne sont pas tant "technologiques" que "financiers", explique à l'AFP François Forget, astrophysicien au CNRS et spécialiste de la "planète rouge". 

Le projet visionnaire du patron de Tesla Motors Elon Musk, qui veut aller installer une colonie sur mars et fait ici une conférence le 27 septembre 2016 à Guadalajara au Mexique sur le

Q: Aller sur Mars, est-ce un projet visionnaire ou farfelu? 

R: "L'annonce d'Elon Musk (mardi soir) mélange des projets à très long terme, qui resteront à long terme pour un long moment, comme la construction d'une "ville" sur Mars, et quelques annonces très pratiques, assez impressionnantes. Quand il parle de ses plans pour construire une énorme fusée, la plus grosse fusée jamais construite, il y a plein d'éléments qui montrent que c'est très sérieux.

D'autres projets étaient plus délirants, comme Mars One (un projet de colonie sur Mars sans possibilité de retour, ndlr) qui avait fait beaucoup de bruit mais c'était n'importe quoi. Derrière le projet d'Elon Musk, il y a quelque chose d'incroyablement ambitieux. 

Ça fait des années qu'il fait des annonces auxquelles on ne croit pas et qu'il les réalise. Elon Musk a prouvé qu'il n'était pas un farfelu."

Q: Quels sont les obstacles à surmonter?

R: "Les obstacles pour envoyer un astronaute sur Mars sont identifiés: il faut construire un vaisseau un peu plus gros que ce que l'on sait faire, faire le voyage jusqu'à Mars mais surtout descendre à la surface, ce qui est très difficile. Une fois sur place, il faut vivre et ensuite repartir avec une fusée qu'on doit construire sur la planète rouge, pour revenir sur Terre. Ce sont plein d'étapes difficiles mais il n'y a pas de points bloquants. Ce n'est pas comme voyager dans le temps ou rejoindre une exoplanète (planète en dehors de notre système solaire). 

Pour moi, les obstacles seront surtout financiers. Cela nécessite des millions d'heures de travail et donc des moyens énormes, des centaines de milliards de dollars. Environ 200 fois le budget de Rosetta (évalué à 1,4 milliard d'euros). Si les contribuables américains et du monde entier ne suivent pas, ça ne pourra pas se faire. 

Aller vivre sur Mars, rien ne l'empêche, mais cela paraît un peu absurde économiquement... c'est une telle fortune, comment le justifier?"

Q: Scientifiquement, il y a t-il un intérêt à aller sur Mars ?

R: "Sur Mars, l'homme pourrait faire des recherches beaucoup plus efficaces que ce que l'on sait faire avec nos robots. L'homme pourrait forer pour aller voir s'il y a des bactéries (donc des traces de vie, ndlr) dans les nappes profondes, un rêve scientifiquement très intéressant. Mais la science ne peut pas, à elle seule, justifier de tels projets, en raison des coûts. Avec un tel budget, on peut faire des choses beaucoup plus intéressantes du point de vue scientifique. L'exploration de Mars, cela ne peut se justifier que par un désir partagé d'une aventure humaine. C'était déjà le cas pour Apollo par exemple. Le conseiller scientifique de Kennedy lui avait dit: +Je veux bien qu'on fasse Apollo, mais pas au nom de la science+... Ce sera encore le cas pour Mars."

Source : AFP - Laurence COUSTAL

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
/// Actuellement à la Une...
La plateforme vidéo aurait été victime d’une intrusion dans ses bases de données. Les assaillants sont repartis avec les informations relatives à 87 millions de comptes, mais très peu de mots de passe, ces derniers étant également fortement sécurisés.
SimpliVity étend la liste de ses partenaires : après Dell, Lenovo et Cisco, Huawei devient désormais un nouvel allié pour attaquer le monde des télécommunications notamment, avec une première appliance musclée ! 
Les géants américains du Web tentent de se mobiliser pour faire face à la propagation des « contenus à caractère terroriste ». Ils annoncent la création d’une base de données commune répertoriant les empreintes numériques des images ou vidéos connues. 
Anciennement appelé Halle Freyssinet, le projet de Xavier Niel « Station F » ouvrira ses portes en avril 2017 et accueillera des centaines de start-up, qui peuvent déposer leur candidature dès aujourd’hui.
Après les taxis, les usagers. Jusqu’à présent, Uber ne géolocalisait l’utilisateur seulement lorsque celui-ci consultait l’application. Désormais, le pistage aura lieu y compris quand le service tournera en arrière plan, dès la commande et après l’arrivée à destination. La nouvelle fonctionnalité n’est guère appréciée. D'autant que l'entreprise se renforce encore dans l'intelligence artificielle en acquérant Geometric.
Que n’a-t-on pas écrit sur son compte ! Chaque semaine elle fait couler beaucoup d’encre à son sujet et se consommer encore plus de kilowatts ! Qui ou quoi ? La génération Y, dite « why » comme en anglais, et non « i-grec »comme pour la plupart de ceux qui ne la connaissent pas, et en parlent sans comprendre.
En juin 2017, nous serons enfin débarrassés des frais d’itinérance. Mais pas les opérateurs, auxquels s’appliqueront toujours des prix de gros, plafonnés par l’UE. C’est justement sur la question de ces plafonds que le Conseil de l’UE et le Parlement s’opposent. De longues discussions sont à prévoir jusqu’en juin.
Avec 128,2 millions noms de domaines en « .com » enregistrés, la croissance se poursuit. Par ailleurs, le cap des 350 millions de noms de domaine de premier niveau sera franchi avant la fin de l’année. 
Les investissements dans l’IT européenne ont atteint un record en 2016 avec 13,6 milliards de dollars soit 5 fois plus qu’il y a 5 ans. Toutefois, les gros tours de table sont encore absents ce qui fait que de nombreuses entreprises sont rachetées par leurs concurrents asiatiques ou américains.
Les autorités chinoises exigent que les éditeurs de logiciels lui livrent leur code source. Microsoft, Intel et IBM ne sont pas d’accord et s’opposent à la mesure, craignant tant pour leur propriété intellectuelle que pour la sécurité de leurs produits.
Derniers commentaires
/// DERNIERS MAGAZINES PARUS

RÉALITÉ VIRTUELLE : Ce que vous pouvez en attendre - ESPORT : l'informatique derrière le phénomène planétaire - Windows et Android, les meilleurs ennemis - Les promesses de Java 9 - OpenStack : une plateforme Cloud mature mais ambiguë - Shopping Tech : coups de coeur pour Cubetto, Orbi et Thingz...

 

UN FUTUR SANS WINDOWS ? : Comment les entreprises s'émancipent peu à peu - Vendée Globe : l'informatique hors-normes - Ces SSII et ESN où il ne fait pas bon être informaticien - "Il faut un ministère du Numérique" (Bertrand Diard, président de Tech In France)...

 

SÉCURITÉ DES MOBILES : les menaces qui ciblent les entreprises - VOITURES CONNECTÉES : comment elles carburent à la data, Qwant côté cuisine, Découverte Azure DocumentDB, JBoss le serveur d'applications open source, Rencontre avec Mounir Mahjoubi...