samedi 1 octobre 2016
 

Twitter sur le point d'être vendu

En panne de croissance, le site de microblogs Twitter, qui n'a jamais dégagé de bénéfices, serait sur le point d'être vendu après avoir cherché sans succès un modèle économique viable.

Le réseau social Twitter est sur le point d'être mis en vente, indique vendredi la chaîne d'informations financières américaine CNBC

Le groupe est en discussions avec différentes sociétés technologiques, dont Google (Alphabet) et Salesforce.com, a rapporté vendredi la chaîne d'informations financières CNBC. Microsoft et l'opérateur Verizon seraient aussi sur les rangs. 

Une transaction pourrait être annoncée d'ici la fin de l'année.

En Bourse, l'action Twitter bondissait de 18,82% à 22,16 dollars vers 16H15 GMT.

Contacté par l'AFP, Twitter n'a pas réagi dans l'immédiat.

Le réseau étudie depuis plusieurs semaines différentes options pour relancer une croissance en panne: outre sa vente, sont également sur la table des suppressions d'emplois, des cessions d'actifs comme la régie publicitaire MoPub ou même l'application de partage de courtes vidéos Vine.

Twitter avait déjà réduit l'an dernier ses effectifs de 8%, mais la relance se fait encore attendre malgré le retour aux commandes en 2015 du fondateur Jack Dorsey.

Au deuxième trimestre, la croissance est restée atone avec une stagnation du nombre des utilisateurs à 313 millions et une nouvelle perte nette de 107 millions de dollars.

"Pourquoi Twitter? 1: c'est un réseau d'apprentissage personnel. 2: ce sont les meilleures informations données en temps réel. 3: ça démocratise le savoir. 4: c'est le lieu idéal pour promouvoir les autres", explique dans un tweet Vala Afshar, responsable des technologies chez Salesforce.com.

- Twittos infidèles -

M. Afshar s'est toutefois empressé d'ajouter que ses tweets n'engageaient que lui. "J'aime simplement Twitter".

Outre les données, l'offensive récente de Twitter dans la vidéo en direct, notamment sportive, pourrait le rendre intéressant pour de nombreux groupes technologiques et pour des médias en quête de relais de croissance, selon le cabinet de recherche BTIG. 

Dans cette optique, Disney et NewsCorp (Murdoch) seraient ainsi des acquéreurs potentiels.

Un rachat par Google devrait susciter des réticences des autorités antitrust qui y opposeraient leur veto, d'après BTIG, tandis que Salesforce.com devrait casser sa tire-lire car il ne pèse qu'environ le double de Twitter en Bourse (48 milliards de dollars contre 15 milliards, vendredi).

Les spéculations sur l'avenir de Twitter circulent depuis plusieurs mois déjà, et ont encore été alimentées récemment par des commentaires du cofondateur Ev Williams: "nous devons considérer les bonnes options", avait-il répondu à Bloomberg TV qui lui demandait si Twitter pouvait rester indépendant.

Contrairement aux autres réseaux sociaux et sites de partage de contenu (Facebook, Linkedin, Snapchat, Instagram), Twitter n'a jamais vraiment trouvé son modèle économique, ayant des difficultés à fidéliser ses utilisateurs.

Twitter tire principalement ses revenus des "promoted tweets" (tweets des annonceurs) qui apparaissent lors d'une recherche ou dans la "timeline" et des "promoted trends" (tendances) dont le but est de permettre de créer une visibilité complémentaire à son mot-clé (hashtag). 

- Initiatives multiples -

Une autre source de revenus vient des "promoted accounts", qui sont des mises en avant de comptes spécifiques.

Sa nouvelle priorité qu'est la diffusion des événements sportifs en direct et en streaming, dont des matchs de la ligue de football américain NFL, est censée l'aider à séduire un public plus large et attirer les annonceurs. Une première rencontre retransmise la semaine dernière a réuni 2 millions de personnes.

Plus symbolique: Twitter a assoupli la règle d'or limitant les tweets à 140 caractères, sa marque de fabrique.

En dépit de ces efforts, les annonceurs jugent toujours insuffisant le nombre de "twittos" actifs.

D'autres estiment que les données publiées dans les "tweets" sont moins personnelles que sur Facebook et donc moins juteuses pour la publicité ciblée.

"La valeur ajoutée de Twitter pour les annonceurs est en train de diminuer", estime la banque RBC Capital Markets, qui fonde cette conclusion sur une enquête réalisée auprès de 1.100 professionnels de la publicité.

Fondé en 2006, Twitter s’est rapidement destiné aux professionnels de la communication et de l’information. Son interface, faite de hashtags et d'arobases, intégrées dans un fil de notification chronologique, est moins intuitive à utiliser que celle de Facebook.

Les jeunes lui préfèrent des services de messagerie instantanée comme Snapchat et Whatsapp.

Selon un rapport du cabinet eMarketer publié en août, sa part de marché devrait continuer à décliner progressivement jusqu'en 2020 au profit de Snapchat en l'occurrence.

Source : AFP - Luc OLINGA

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Advertisement

/// Actuellement à la Une...
L’éditeur regroupe l’ensemble des équipes travaillant sur les différents projets d’intelligence artificielle au sein d’une division unique de plus de 5000 personnes.

Raspbian a droit, avec PIXEL, à une révision en profondeur de son environnement graphique et à quelques nouveaux outils et services. L’OS se dote d’une interface plus agréable tandis que Chromium fait son entrée dans l’environnement du Pi.

Vous adorez Waze et son aspect collaboratif ? Oubliez tout ca : HERE et ses trois patrons (BMW, Audi, Mercedes) veulent vous montrer comment et pourquoi ils disposent du meilleur système au monde.
Aux termes d’un partenariat entre les deux entreprises, les Renault pourront dès 2017 afficher le célèbre Waze directement sur les écrans tactiles embarqués, en déportant l’écran du smartphone grâce à Android Auto. 
Quelques jours avant sa keynote du 4/10, Google renomme et regroupe ses services. Les Google Apps for Work deviennent G Suite et rejoignent Gmail, Drive, Doc, mais aussi API, les outils de machine learning, Chrome OS ou encore Android au sein de Google Cloud. Et c’est bien plus qu’un simple rebranding !
Cette nouvelle opération de fusion-acquisition se réaliserait à un montant minimum de 30 milliards de dollars, ce qui en ferait une des plus importantes d'un secteur particulièrement sollicité depuis 2015.
Les deux entreprises ont annoncé une collaboration autour de l’intégration des outils de chacune au sein de leurs solutions respectives. Une manière pour de renforcer leur offre de services à l’heure où Microsoft sort les crocs.
Le géant du cloud posera ses valises en région parisienne. Sa nouvelle infrastructure sera opérationnelle à partir de 2017. Une bonne nouvelle pour les clients. 
Le programme de rappel des Galaxy Note 7, affligés d’un problème de batterie, se passe mieux que prévu. Samsung semble enthousiaste et remercie ses clients de leur fidélité, 90% des terminaux défectueux étant remplacés par un autre Galaxy, S7 ou Note 7 fonctionnel. Les livraisons devraient débuter en Europe à compter du 28 octobre, sauf retard.
Les cinq géants américains se sont réunis autour d’une bannière commune pour banaliser et rassurer sur le sujet de l’intelligence artificielle. Ils ont créé une association à but non lucratif. 
Derniers commentaires
/// DERNIERS MAGAZINES PARUS

LES COÛTS CACHÉS DU CLOUD, Applications de gestion : la nouvelle donne, Gestion de projet P&PM, API Rest, Les containers remplacent les VM, L'ère des Bots, L'Infra de G7...

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0


TRÈS HAUT DÉBIT : EXPLOSEZ VOTRE WIFI !, Euro 2016 & stades 2.0, Rencontre avec Nicolas Colin, Quoi de neuf dans SQL Server 2016, Framework PHP Laravel, Collaboratif : Slack et Atlassian réinventent le modèle...

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0


LES DÉFIS DE LA TRANSFORMATION NUMÉRIQUE, la révolution des API, SNCF 100% digitale, Serveurs : le cloud tire le marché, Watson : l'IA en action, Reportage Google I/O 2016 : Android dans tous ses états...

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0