samedi 21 janvier 2017
 

Taïwan demande à Google de brouiller des images de mer de Chine

Le ministère taïwanais de la Défense a demandé à Google de brouiller les images satellite de nouvelles infrastructures soupçonnées d'être à visée militaire, sur une île disputée en mer de Chine méridionale contrôlée par Taipei.

Image montrant une forme circulaire à laquelle sont attachées des structures en forme de Y avançant sur la mer, sur la côte nord-ouest de Taiping, le 22 septembre 2016 dans l'archipel des Spratleys

La mer de Chine méridionale fait l'objet de revendications territoriales contradictoires de la part de plusieurs pays de la région. 

L'archipel des Spratleys, qui revêt une grande importance stratégique, est particulièrement disputé. Taïwan contrôle la plus grande île de cet archipel, Taiping, également connue sous le nom d'Itu Aba.

Les Spratleys sont aussi revendiquées pour tout ou partie par les Philippines, le Vietnam, la Malaisie, Brunei et la Chine.

Des images satellite prises par le géant américain de l'internet montrent une forme circulaire à laquelle sont attachées des structures en forme de Y, qui avancent sur la mer, sur la côte nord-ouest de Taiping.

Taïwan avait inauguré l'année dernière un phare à énergie solaire, une piste d'atterrissage élargie et une jetée dans le cadre de sa campagne pour renforcer ses capacités militaires sur l'île.

Le ministère de la Défense a déclaré qu'il était en train de contacter Google jeudi pour leur demander de brouiller les images en question, sans vouloir préciser ce dont il s'agit.

"C'est une information classée", a déclaré le porte-parole du ministère Chen Chung-chi. 

Montrer ces images serait "inopportun", a dit pour sa part le ministre de la Défense Feng Shih-kuan. "Mais nous aimerions faire savoir que l'île de Taiping est équipée de capacités de défense très fortes".

Les tensions ont redoublé dans la région depuis un jugement international en juillet qui a invalidé les prétentions de Pékin sur la grande majorité de la mer de Chine méridionale, y compris sur des eaux proches des côtes des autres pays.

Elle se fonde pour cela sur une délimitation en "neuf pointillés" apparue sur des cartes chinoises datant des années 1940.

La Cour permanente de la Haye (CPA) a également jugé que Taiping était en fait "un rocher". A ce titre, elle ne peut générer de zone économique exclusive, ce qui contredit les revendications de Taïwan sur les eaux avoisinantes.

Taïwan a dénoncé le jugement de la CPA, également rejeté par Pékin.

Taïwan vit un destin séparé de celui de la Chine depuis 1949, lorsque les nationalistes s'y étaient réfugiés après avoir perdu la guerre civile face aux communistes. 

Source : AFP

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
/// Actuellement à la Une...
Le réseau social des professionnels s’offre, enfin, une nouvelle interface plus claire et intuitive.

Le programme sera lancé au printemps prochain et va faciliter les procédures d’installation d’entrepreneurs et d’investisseurs étrangers en France. 

La secrétaire d’Etat au Numérique et à l’Innovation Axelle Lemaire a lancé le plan France IA, trois mois avant la fin de son mandat. Le but est de mettre en place une stratégie cohérente pour valoriser au mieux le potentiel des acteurs français de la filière.

Lors des dernières étapes, nous avons rencontré des entreprises dont la notoriété est moindre mais les technologies sont des plus intéressantes. Rubrik, Open vStorage, Datos IO, retenez bien ces noms, ils vont certainement devenir connus dans les mois qui viennent.

L’agence de sécurité américaine a annoncé la mise en ligne de 930 000 documents déclassifiés. Le tout est d’ores et déjà disponible gratuitement sur leur site.

L’opérateur proposera à partir du 23 janvier une 4G Box. Elle sera disponible pour les 10 millions de foyers situés en zone peu denses et « qui souffrent d’un Internet trop lent ». 

DDN, Cohesity et Igneous ont en commun d’apporter un refrain différent dans le monde du stockage, loin des antiennes habituelles des constructeurs et éditeurs du secteur. Point avec ces 3 acteurs visités lors du dernier IT Press Tour.

L’Agence Nationale des Fréquences achève une expérimentation à Annecy dans laquelle elle supplée les antennes « macro » 2G-3G-4G avec des « petites antennes à faible puissance » en complément local. Ce schéma préfigure très probablement des réseaux mobiles de demain. 

Moins d’un an après sa nomination à la tête du Conseil National du Numérique (CNNum), Mounir Mahjoubi annonce qu’il démissionne pour rejoindre l’équipe « En Marche » d’Emmanuel Macron en tant que responsable de la campagne numérique. Il nous explique son choix. 

La gendarmerie a présenté ses outils numériques au cours d’une journée d’information. Le pôle de lutte contre la cybercriminalité n'est plus le seul à être entré dans la transition numérique. Les smartphones pour les contrôles routiers ont fait leur apparition. 

Toutes les News
Derniers commentaires