dimanche 11 décembre 2016
 

Taïwan demande à Google de brouiller des images de mer de Chine

Le ministère taïwanais de la Défense a demandé à Google de brouiller les images satellite de nouvelles infrastructures soupçonnées d'être à visée militaire, sur une île disputée en mer de Chine méridionale contrôlée par Taipei.

Image montrant une forme circulaire à laquelle sont attachées des structures en forme de Y avançant sur la mer, sur la côte nord-ouest de Taiping, le 22 septembre 2016 dans l'archipel des Spratleys

La mer de Chine méridionale fait l'objet de revendications territoriales contradictoires de la part de plusieurs pays de la région. 

L'archipel des Spratleys, qui revêt une grande importance stratégique, est particulièrement disputé. Taïwan contrôle la plus grande île de cet archipel, Taiping, également connue sous le nom d'Itu Aba.

Les Spratleys sont aussi revendiquées pour tout ou partie par les Philippines, le Vietnam, la Malaisie, Brunei et la Chine.

Des images satellite prises par le géant américain de l'internet montrent une forme circulaire à laquelle sont attachées des structures en forme de Y, qui avancent sur la mer, sur la côte nord-ouest de Taiping.

Taïwan avait inauguré l'année dernière un phare à énergie solaire, une piste d'atterrissage élargie et une jetée dans le cadre de sa campagne pour renforcer ses capacités militaires sur l'île.

Le ministère de la Défense a déclaré qu'il était en train de contacter Google jeudi pour leur demander de brouiller les images en question, sans vouloir préciser ce dont il s'agit.

"C'est une information classée", a déclaré le porte-parole du ministère Chen Chung-chi. 

Montrer ces images serait "inopportun", a dit pour sa part le ministre de la Défense Feng Shih-kuan. "Mais nous aimerions faire savoir que l'île de Taiping est équipée de capacités de défense très fortes".

Les tensions ont redoublé dans la région depuis un jugement international en juillet qui a invalidé les prétentions de Pékin sur la grande majorité de la mer de Chine méridionale, y compris sur des eaux proches des côtes des autres pays.

Elle se fonde pour cela sur une délimitation en "neuf pointillés" apparue sur des cartes chinoises datant des années 1940.

La Cour permanente de la Haye (CPA) a également jugé que Taiping était en fait "un rocher". A ce titre, elle ne peut générer de zone économique exclusive, ce qui contredit les revendications de Taïwan sur les eaux avoisinantes.

Taïwan a dénoncé le jugement de la CPA, également rejeté par Pékin.

Taïwan vit un destin séparé de celui de la Chine depuis 1949, lorsque les nationalistes s'y étaient réfugiés après avoir perdu la guerre civile face aux communistes. 

Source : AFP

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
/// Actuellement à la Une...
L’opérateur historique pourrait envisager une acquisition du groupe Canal+ pour se renforcer sur les contenus et accélérer la fameuse convergence. 
La branche « Identity Management » de 3M tombe dans l’escarcelle de Gemalto pour 850 millions de dollars. 
A l’occasion d’une semaine consacrée à la formation en informatique, 17 femmes travaillant pour Microsoft Research livrent leurs prévisions pour l’année prochaine et pour 2027.
Le géant de l’e-commerce vient une fois encore de se mettre à dos les géants de la grande distribution. Mieux que la livraison dans l’heure, le magasin physique, celui où l’on va faire ses courses pour la semaine. Mais à la différence de nos enseignes classiques, Amazon Go a remplacé les caisses et les caissiers par des capteurs et de l’intelligence artificielle.
Taillée pour l’Internet des Objets, cette nouvelle mouture du Bluetooth améliore donc la vitesse ou, la portée et les données. Parallèlement, le SIG évoque aussi le Bluetooth Mesh. 
La mystérieuse start-up serait très loin de la sortie de son produit révolutionnaire. L’entreprise aurait largement surévalué les capacités de son appareil de réalité virtuelle et/ou augmentée. En l’état actuel, il serait moins abouti qu’HoloLens de Microsoft, lequel est disponible depuis quelques semaines.
Le Canadien lance une plateforme de sécurité qui vise à sécuriser l’entreprise depuis son SI central jusqu’à tous les terminaux quels qu’ils soient, des mobiles aux objets connectés. Cela passe par l’intégration complète de toutes les entreprises rachetées récemment. 
La jeune pousse et le service de stockage viennent d’annoncer une intégration plus poussée de leurs services. Bot, permissions, prévisualisation… plusieurs fonctionnalités de Drive pourront désormais être gérées depuis Slack.
Dans la catégorie des objets connectés vous n'aurez que l'embarras du choix. Semelles intelligentes (et chauffantes) pour l'hiver ? Concierge 2.0 ? A vous de choisir...
Microsoft planche sur une version de Windows 10 compatible avec les puces ARM de Qualcomm et capable d’exécuter des applications Win32. En parallèle, il travaille avec Intel à définir les spécifications des PC du futur, avec en ligne de mire les assistants virtuels domestiques, un marché en pleine croissance.
Derniers commentaires