samedi 21 janvier 2017
 

Le patron de Facebook donnera 3 milliards de dollars contre les maladies

Le fondateur de Facebook Mark Zuckerberg et sa femme ont promis mercredi de verser 3 milliards de dollars dans la décennie à venir pour contribuer à la prévention et la guérison des maladies, une manière d'assurer un avenir plus sûr à leur fille.

Le fondateur de Facebook Mark Zuckerberg, le 21 février 2016 à Barcelone

"C'est un objectif ambitieux", a convenu M. Zuckerberg lors d'un événement à San Francisco en annonçant ce nouveau don de la Chan Zuckerberg Initiative, l'association montée par le jeune entrepreneur et sa femme Priscilla Chan. "Mais nous avons passé ces dernières années à en discuter avec des experts qui estiment que c'est possible, donc on va essayer de creuser le sujet".

Leur fille Max est née en fin d'année dernière. Peu après, les époux Zuckerberg s'étaient engagés à donner 99% de leur fortune, soit quelque 45 milliards de dollars en actions Facebook, à des oeuvres caritatives au cours de leur existence.

Le jeune entrepreneur philanthrope de 32 ans estime que, étant donnée l'espérance de vie moyenne, ce don permettra à la Chan Zuckerberg Initiative d'avoir assez de moyens jusqu'à la fin de ce siècle pour trouver des traitements contre toutes les maladies ou, à défaut, de rendre gérables celles qui sont à l'heure actuelle mortelles.

Priscilla Chan, qui est elle-même pédiatre, a souligné, très émue, que cela ne signifiait pas que les enfants ne seraient plus malades, mais qu'ils le seront moins, et moins souvent.

Cet investissement sera le premier d'un effort que le couple Zuckerberg espère "collectif".

Leur premier don de 600 millions de dollars servira à créer un grand centre biologique ("biohub") à San Francisco où chercheurs et scientifiques travailleront de concert au développement d'outils pour mieux étudier et comprendre les maladies.

"A travers l'histoire de la science, la plupart des grandes percées ont été précédées par des inventions de nouvelles technologies qui vous permettent de penser différemment", a ajouté Mark Zuckerberg, mentionnant comme exemples l'invention du microscope ou le séquençage de l'ADN. "Ces outils créent également des avancées sur la manière de soigner les maladies".

- "Des choses extraordinaires" -

Ce "biohub" rassemblera des ingénieurs et scientifiques de trois prestigieuses universités californiennes pour qu'ils mettent leurs efforts en commun.

"Nous prévoyons d'investir des milliards de dollars dans les décennies à venir", a repris Mark Zuckerberg. "Mais il faudra des années pour que ces outils soient construits, et encore plus longtemps pour qu'ils fonctionnent à pleine capacité. C'est dur mais nous devons être patients, c'est important".

Cornelia "Cori" Bargmann, neuro-scientifique reconnue de l'Université Rockefeller et du Howard Hughes Medical Institute, a été recrutée pour diriger ce projet.

Dans son approche, le patron de Facebook a estimé qu'il existait une poignée de grosses maladies, comme le cancer ou les maladies neurodégénératives, et il est "assez aisé" d'imaginer quels types d'outils seraient nécessaires pour mieux les comprendre et trouver le moyen de les guérir.

Mark Zuckerberg a ainsi évoqué la possibilité de mettre à profit les progrès en intelligence artificielle pour travailler sur l'imagerie du cerveau par exemple, ou pour apprendre à des machines à analyser toutes seules le génome, ce qui permettrait d'accélérer les recherches.

Les époux Chan et Zuckerberg espèrent également que leur initiative poussera d'autres personnes à travers le monde à financer la recherche médicale.

L'autre milliardaire philanthrope Bill Gates participait à l'événement lors duquel le patron de Facebook a annoncé son don à la recherche mercredi. Lui aussi a fait des progrès médicaux à travers le monde une priorité de la fondation qu'il a créée avec son épouse Melinda.

M. Gates a loué l'initiative des époux Zuckerberg, "très ambitieuse". "Je n'ai aucun doute sur le fait qu'ils feront avancer les choses", a-t-il dit.

"Mark et Priscilla inspirent toute une nouvelle génération de philanthropes qui feront des choses extraordinaires", a-t-il ajouté.

Source : AFP - Glenn CHAPMAN

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
/// Actuellement à la Une...
Le réseau social des professionnels s’offre, enfin, une nouvelle interface plus claire et intuitive.

Le programme sera lancé au printemps prochain et va faciliter les procédures d’installation d’entrepreneurs et d’investisseurs étrangers en France. 

La secrétaire d’Etat au Numérique et à l’Innovation Axelle Lemaire a lancé le plan France IA, trois mois avant la fin de son mandat. Le but est de mettre en place une stratégie cohérente pour valoriser au mieux le potentiel des acteurs français de la filière.

Lors des dernières étapes, nous avons rencontré des entreprises dont la notoriété est moindre mais les technologies sont des plus intéressantes. Rubrik, Open vStorage, Datos IO, retenez bien ces noms, ils vont certainement devenir connus dans les mois qui viennent.

L’agence de sécurité américaine a annoncé la mise en ligne de 930 000 documents déclassifiés. Le tout est d’ores et déjà disponible gratuitement sur leur site.

L’opérateur proposera à partir du 23 janvier une 4G Box. Elle sera disponible pour les 10 millions de foyers situés en zone peu denses et « qui souffrent d’un Internet trop lent ». 

DDN, Cohesity et Igneous ont en commun d’apporter un refrain différent dans le monde du stockage, loin des antiennes habituelles des constructeurs et éditeurs du secteur. Point avec ces 3 acteurs visités lors du dernier IT Press Tour.

L’Agence Nationale des Fréquences achève une expérimentation à Annecy dans laquelle elle supplée les antennes « macro » 2G-3G-4G avec des « petites antennes à faible puissance » en complément local. Ce schéma préfigure très probablement des réseaux mobiles de demain. 

Moins d’un an après sa nomination à la tête du Conseil National du Numérique (CNNum), Mounir Mahjoubi annonce qu’il démissionne pour rejoindre l’équipe « En Marche » d’Emmanuel Macron en tant que responsable de la campagne numérique. Il nous explique son choix. 

La gendarmerie a présenté ses outils numériques au cours d’une journée d’information. Le pôle de lutte contre la cybercriminalité n'est plus le seul à être entré dans la transition numérique. Les smartphones pour les contrôles routiers ont fait leur apparition. 

Toutes les News
Derniers commentaires