dimanche 11 décembre 2016
 

Samsung vend ses parts dans quatre sociétés technologiques

Samsung Electronics a annoncé dimanche avoir vendu ses parts dans quatre sociétés du secteur technologique, dont le fabricant de puces américain Rambus et le japonais Sharp, pour dégager de la trésorerie et se concentrer sur son coeur de métier.

Samsung Electronics a vendu ses parts dans Rambus, Sharp, ASML et Seagate pour dégager de la trésorerie.

Le géant sud-coréen a également vendu sa participation dans le fabricant néerlandais de semiconducteurs ASML et le producteur américain de disques durs Seagate, selon un communiqué.

Le premier fabricant mondial de smartphones produit également des puces mémoire, des téléviseurs et des équipements électroménagers.

La décision de vendre "vise à nous concentrer sur notre coeur de métier en gérant de manière efficace les investissements réalisés par le passé, en conformité avec les changements de l'environnement".

Cette annonce survient alors que Samsung est confronté à un rappel planétaire de son dernier produit phare --le Galaxy Note 7-- en raison des risques d'explosion de ses batteries.

Samsung a vendu la moitié de sa participation de 3% dans ASML et la totalité des parts dans les trois autres sociétés. Le sud-coréen détenait 4,5% du capital de Rambus, 0,7% de celui de Sharp et 4,2% dans Seagate.

Samsung ne précise pas le montant de ces opérations. 

D'après l'agence sud-coréenne Yonhap, elles ont rapporté environ 1.000 milliards de wons (794 millions d'euros), dont 600 milliards de wons pour la vente d'ASML.

La maison maire de Samsung Electronics, Samsung Group, cherche à mettre ses affaires en ordre pour assurer la transition générationnelle du pouvoir au sein de la famille Lee, la famille fondatrice, et à se débarrasser de ses intérêts annexes. 

Depuis une crise cardiaque en 2014, le patriarche Lee Kun-Hee est alité. J.Y. Lee, son fils, est largement considéré comme son héritier probable.

J.Y. Lee vient d'être nommé au conseil d'administration de Samsung Electronics.

Source : AFP

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
/// Actuellement à la Une...
L’opérateur historique pourrait envisager une acquisition du groupe Canal+ pour se renforcer sur les contenus et accélérer la fameuse convergence. 
La branche « Identity Management » de 3M tombe dans l’escarcelle de Gemalto pour 850 millions de dollars. 
A l’occasion d’une semaine consacrée à la formation en informatique, 17 femmes travaillant pour Microsoft Research livrent leurs prévisions pour l’année prochaine et pour 2027.
Le géant de l’e-commerce vient une fois encore de se mettre à dos les géants de la grande distribution. Mieux que la livraison dans l’heure, le magasin physique, celui où l’on va faire ses courses pour la semaine. Mais à la différence de nos enseignes classiques, Amazon Go a remplacé les caisses et les caissiers par des capteurs et de l’intelligence artificielle.
Taillée pour l’Internet des Objets, cette nouvelle mouture du Bluetooth améliore donc la vitesse ou, la portée et les données. Parallèlement, le SIG évoque aussi le Bluetooth Mesh. 
La mystérieuse start-up serait très loin de la sortie de son produit révolutionnaire. L’entreprise aurait largement surévalué les capacités de son appareil de réalité virtuelle et/ou augmentée. En l’état actuel, il serait moins abouti qu’HoloLens de Microsoft, lequel est disponible depuis quelques semaines.
Le Canadien lance une plateforme de sécurité qui vise à sécuriser l’entreprise depuis son SI central jusqu’à tous les terminaux quels qu’ils soient, des mobiles aux objets connectés. Cela passe par l’intégration complète de toutes les entreprises rachetées récemment. 
La jeune pousse et le service de stockage viennent d’annoncer une intégration plus poussée de leurs services. Bot, permissions, prévisualisation… plusieurs fonctionnalités de Drive pourront désormais être gérées depuis Slack.
Dans la catégorie des objets connectés vous n'aurez que l'embarras du choix. Semelles intelligentes (et chauffantes) pour l'hiver ? Concierge 2.0 ? A vous de choisir...
Microsoft planche sur une version de Windows 10 compatible avec les puces ARM de Qualcomm et capable d’exécuter des applications Win32. En parallèle, il travaille avec Intel à définir les spécifications des PC du futur, avec en ligne de mire les assistants virtuels domestiques, un marché en pleine croissance.
Derniers commentaires