samedi 21 janvier 2017
 

Samsung vend ses parts dans quatre sociétés technologiques

Samsung Electronics a annoncé dimanche avoir vendu ses parts dans quatre sociétés du secteur technologique, dont le fabricant de puces américain Rambus et le japonais Sharp, pour dégager de la trésorerie et se concentrer sur son coeur de métier.

Samsung Electronics a vendu ses parts dans Rambus, Sharp, ASML et Seagate pour dégager de la trésorerie.

Le géant sud-coréen a également vendu sa participation dans le fabricant néerlandais de semiconducteurs ASML et le producteur américain de disques durs Seagate, selon un communiqué.

Le premier fabricant mondial de smartphones produit également des puces mémoire, des téléviseurs et des équipements électroménagers.

La décision de vendre "vise à nous concentrer sur notre coeur de métier en gérant de manière efficace les investissements réalisés par le passé, en conformité avec les changements de l'environnement".

Cette annonce survient alors que Samsung est confronté à un rappel planétaire de son dernier produit phare --le Galaxy Note 7-- en raison des risques d'explosion de ses batteries.

Samsung a vendu la moitié de sa participation de 3% dans ASML et la totalité des parts dans les trois autres sociétés. Le sud-coréen détenait 4,5% du capital de Rambus, 0,7% de celui de Sharp et 4,2% dans Seagate.

Samsung ne précise pas le montant de ces opérations. 

D'après l'agence sud-coréenne Yonhap, elles ont rapporté environ 1.000 milliards de wons (794 millions d'euros), dont 600 milliards de wons pour la vente d'ASML.

La maison maire de Samsung Electronics, Samsung Group, cherche à mettre ses affaires en ordre pour assurer la transition générationnelle du pouvoir au sein de la famille Lee, la famille fondatrice, et à se débarrasser de ses intérêts annexes. 

Depuis une crise cardiaque en 2014, le patriarche Lee Kun-Hee est alité. J.Y. Lee, son fils, est largement considéré comme son héritier probable.

J.Y. Lee vient d'être nommé au conseil d'administration de Samsung Electronics.

Source : AFP

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
/// Actuellement à la Une...
Le réseau social des professionnels s’offre, enfin, une nouvelle interface plus claire et intuitive.

Le programme sera lancé au printemps prochain et va faciliter les procédures d’installation d’entrepreneurs et d’investisseurs étrangers en France. 

La secrétaire d’Etat au Numérique et à l’Innovation Axelle Lemaire a lancé le plan France IA, trois mois avant la fin de son mandat. Le but est de mettre en place une stratégie cohérente pour valoriser au mieux le potentiel des acteurs français de la filière.

Lors des dernières étapes, nous avons rencontré des entreprises dont la notoriété est moindre mais les technologies sont des plus intéressantes. Rubrik, Open vStorage, Datos IO, retenez bien ces noms, ils vont certainement devenir connus dans les mois qui viennent.

L’agence de sécurité américaine a annoncé la mise en ligne de 930 000 documents déclassifiés. Le tout est d’ores et déjà disponible gratuitement sur leur site.

L’opérateur proposera à partir du 23 janvier une 4G Box. Elle sera disponible pour les 10 millions de foyers situés en zone peu denses et « qui souffrent d’un Internet trop lent ». 

DDN, Cohesity et Igneous ont en commun d’apporter un refrain différent dans le monde du stockage, loin des antiennes habituelles des constructeurs et éditeurs du secteur. Point avec ces 3 acteurs visités lors du dernier IT Press Tour.

L’Agence Nationale des Fréquences achève une expérimentation à Annecy dans laquelle elle supplée les antennes « macro » 2G-3G-4G avec des « petites antennes à faible puissance » en complément local. Ce schéma préfigure très probablement des réseaux mobiles de demain. 

Moins d’un an après sa nomination à la tête du Conseil National du Numérique (CNNum), Mounir Mahjoubi annonce qu’il démissionne pour rejoindre l’équipe « En Marche » d’Emmanuel Macron en tant que responsable de la campagne numérique. Il nous explique son choix. 

La gendarmerie a présenté ses outils numériques au cours d’une journée d’information. Le pôle de lutte contre la cybercriminalité n'est plus le seul à être entré dans la transition numérique. Les smartphones pour les contrôles routiers ont fait leur apparition. 

Toutes les News
Derniers commentaires