dimanche 25 septembre 2016
 

En Chine, Apple et Samsung ébranlés face au fulgurant essor des marques locales

L'iPhone 7 ne suffira pas à Apple pour reconquérir ses parts de marché perdues en Chine, où Samsung est lui aussi à la peine, les deux géants de l'électronique se trouvant devancés dans le pays par d'inattendus concurrents locaux nommés Oppo ou Vivo.

Un touriste prend un selfie devant une entrée de la Cité Interdite à Pékin, le 9 septembre 2016

Au premier semestre, la marque à la pomme tout comme son rival sud-coréen ont été relégués en cinquième et sixième position sur le marché chinois des smartphones, selon le cabinet Canalys.

En tête du classement, avec 16% du marché, trône le géant chinois Huawei - qui vise désormais les Etats-Unis et l'Europe. Puis de nouveaux venus inconnus hors de Chine, Vivo et Oppo (13% chacun), et le pionnier local des objets connectés Xiaomi (12%).

"Apple fait face à des difficultés colossales", avec des concurrents chinois qui "ont développé leur offre vers le moyen et haut-de-gamme et proposent leurs propres produits-phares", indique à l'AFP Jessie Ding, de Canalys.

Or, l'iPhone 7 - doté de meilleures capacités photo et dépourvu de prise "jack" - "ne présente pas d'innovations saisissantes", poursuit-elle, notant que "l'objectif photo à double lentille" existait déjà sur le dernier modèle de Huawei il y a six mois, et que l'iPhone ne sera pas équipé du chargement sans fil.

Apple mise néanmoins sur ce lancement pour rebondir en Chine, où les ventes de ses emblématiques smartphones se sont effondrées de 32% sur un an au deuxième trimestre, tandis que sa part de marché fondait à 7,8%, contre 12% un an auparavant, selon le cabinet IDC.

- 'Férocement concurrentiel' -

Samsung, confronté au même effritement, "avait pour objectif de sortir des modèles perfectionnés susceptibles d'éclipser la concurrence", explique à l'AFP Neil Mawston, expert de Strategy Analytics. Le Galaxy Note 7 s'inscrivait dans cette stratégie. Mais le rappel planétaire en cours, pour cause de risques d'explosion de la batterie, va porter un rude coup à son image.

"Il n'y a pas en Chine un sentiment très ancré de loyauté des usagers. C'est un marché surpeuplé, fragmenté, férocement concurrentiel" et volatil, où "aucun relâchement n'est permis", insiste M. Mawston.

L'émergence de fabricants locaux avait déjà déstabilisé Samsung, l'obligeant à se concentrer sur le haut-de-gamme --créneau auquel les Chinois s'attaquent désormais avec un succès grandissant.

"Ces trois dernières années, les firmes chinoises taillent des croupières aux marques étrangères, à la faveur d'une ferveur nationale pour le +made in China+", observe Neil Mawston.

Les médias d'Etat ont ainsi dénoncé volontiers des failles de sécurité ou risques d'espionnage qui seraient liés aux iPhones.

Mais le grand atout des marques locales tient au prix: pour des fonctionnalités équivalentes, le Huawei P9 est vendu un tiers moins cher que l'iPhone 7.

- Distribution stratégique -

Oppo, qui a connu une ascension fulgurante depuis son premier téléphone en 2011, cherche à séduire un public jeune et économe, avec des prix cassés et des fonctions (chargement ultra-rapide, mode selfie...) à leur intention. Selon Counterpoint Research, il est devenu numéro un en Chine en juin, s'emparant ce mois-là de 23% du marché.

"Oppo a adopté une stratégie simple mais efficace, en se concentrant sur les boutiques en dur, avec un marketing agressif, des promotions, du sponsoring, et une présence accrue" dans les petites villes et banlieues, insiste Neil Shah, de Counterpoint.

Vivo, issu du même conglomérat qu'Oppo, utilise des méthodes similaires, recourant à des célébrités et misant sur un vaste réseau de boutiques qui permettent partout d'essayer le téléphone et assurent le service après-vente.

Certes, Apple garde pour lui "la fidélité de ses usagers de longue date" et conserve en Chine une image de luxe et de qualité, ses fans aimant à afficher leur smartphone, observe Fu Liang, un analyste indépendant.

Et l'iPhone 7 "sera proposé ici à un prix équivalent à celui de l'iPhone 6s, sans augmentation, ce qui pourrait élargir la clientèle", ajoute-t-il.

Le groupe californien, soucieux d'élargir ses services dans le pays, a par ailleurs lancé en Chine au printemps son système de paiement électronique, avant d'investir 1 milliard de dollars dans la populaire application locale de taxi Didi Chuxing.

Mais Apple doit aussi composer avec les autorités communistes: Pékin avait ainsi soudainement bloqué en avril dernier ses services iTunes Movies et iBooks, moins de sept mois après leur lancement.

Source : AFP - Julien GIRAULT

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Advertisement

/// Actuellement à la Une...
Après que Yahoo ait confirmé le piratage de 500 millions de comptes utilisateurs, les entreprises doivent impérativement mesurer l’exposition et tenter de se prémunir au mieux. Voici quelques conseils.
C'est bien le casse du siècle avec au moins un demi-milliard d'inscrits Yahoo impactés. Le coupable : un agent para-gouvernemental non encore identifié.
La Galaxy Note 7 devrait faire son retour en Corée la semaine prochaine et aux Etats-Unis, ainsi qu’en Australie, dans le courant du mois d’octobre. Mais le reste du monde, Europe comprise, ne devrait pas voir les phablettes sur les étals avant fin novembre au plus tôt. Une chose est sûre, Samsung ne veut pas manquer les fêtes de fin d’année.
Le spécialiste du stockage cloud annonce l’ouverture d’une infrastructure en Allemagne avec son partenaire AWS. Les clients Dropbox Business pourront désormais en profiter. 
Après une première salve de tests en laboratoire, l’ANFR a réalisé de nouvelles mesures en conditions réelles sur les niveaux de champs électromagnétiques de Linky. Résultat : rien à craindre ! 
Le groupe automobile annonce le rachat du Français Sylpheo et de son expertise en matière d’intégration et de développement d’applications.
Le LiFi, une technologie vieille de cinq ans, fait ses premiers pas dans le monde de l’entreprise. Après plusieurs projets pilotes, le Français Lucibel s’apprête à commercialiser un luminaire et un émetteur, afin d’équiper des salles, des bureaux, en vrai LiFi. Une première étape vers une utilisation plus large de cette technologie.
En pleine négociation pour son rachat, Yahoo pourrait se voir contraint de révéler, officiellement, le vol des informations d’au moins 200 millions de comptes utilisateurs. Une information qui risque d’ébranler la société la veille de la transaction avec Verizon.
Après le départ de son PDG Hans Verberg en juillet dernier, l’équipementier réseau entame une phase de restructuration et devrait fermer ses deux sites de fabrication en Suède. 3000 personnes devraient ainsi perdre leur emploi. 
Propriété de Google, Waze lance un programme avec les municipalités et les gestionnaires de tunnels pour installer des balises Bluetooth qui permettront d’améliorer (et de maintenir) la connexion GPS en passant dans les tunnels. Une expérimentation sera bientôt lancée à Paris. 
Derniers commentaires
/// DERNIERS MAGAZINES PARUS

LES COÛTS CACHÉS DU CLOUD, Applications de gestion : la nouvelle donne, Gestion de projet P&PM, API Rest, Les containers remplacent les VM, L'ère des Bots, L'Infra de G7...

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0


TRÈS HAUT DÉBIT : EXPLOSEZ VOTRE WIFI !, Euro 2016 & stades 2.0, Rencontre avec Nicolas Colin, Quoi de neuf dans SQL Server 2016, Framework PHP Laravel, Collaboratif : Slack et Atlassian réinventent le modèle...

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0


LES DÉFIS DE LA TRANSFORMATION NUMÉRIQUE, la révolution des API, SNCF 100% digitale, Serveurs : le cloud tire le marché, Watson : l'IA en action, Reportage Google I/O 2016 : Android dans tous ses états...

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0