mardi 27 septembre 2016
 

Broderies lumineuses, cuirs lavables, des matières innovantes pour la mode de demain

Des broderies en fibre optique lumineuse, des cuirs lavables en machine, des vêtements issus de bouteilles en plastique récupérées en mer: les matières qui font la mode de demain oscillent entre innovations technologiques et préoccupations écologiques.

Une tannerie islandaise fabrique des cuirs à partir de peaux de saumon

- Cuirs à la machine et peaux de poissons -

Fini le passage au pressing pour nettoyer sa veste ou sa jupe en cuir? Des spécialistes se sont lancés dans les cuirs lavables en machine, comme les tanneries Pechdo. L'entreprise, basée à Millau, était présente au salon Première Vision Paris, rendez-vous mondial des professionnels de la filière mode qui s'est achevé jeudi.

L'objectif est de "rendre la peau plus pratique en termes d'usage", explique à l'AFP Caroline Krug, directrice générale de cette tannerie qui propose du cuir bovin lavable depuis une vingtaine d'années et vient de développer un cuir d'agneau qui peut aussi passer à la machine, à 30°C, tout en restant intact. Toujours afin de s'adapter aux contraintes de la vie moderne, l'entreprise a par ailleurs mis au point un cuir conducteur pour écrans tactiles, permettant à l'utilisateur de pianoter sur son smartphone sans retirer ses gants.

Au rayon cuir, pourquoi ne pas se chausser en peau de saumon? La tannerie islandaise Atlantic Leather, spécialisée dans les cuirs de poissons, a mis au point une technique de tannage végétal du saumon à l'aide d'écorce de mimosa.

"Les gens pensent de plus en plus au développement durable", souligne le directeur général, Gunnsteinn Björnsson, dont le pays est champion des énergies renouvelables. Ses peaux sont essentiellement destinées à fabriquer des sacs ou des chaussures. 

Motivée par une "démarche éco-responsable", la Française Marielle Philip a aussi lancé une start-up, Femer, qui récupère auprès de poissonniers locaux les peaux de bars, truites et soles, et recourt à un tannage "sans produit chimique". Pour la mise en couleur de ces peaux, elle travaille avec Cuir de Lagny, un atelier de finition de cuirs exotiques situé en Seine-et-Marne.

- De la bouteille en plastique au pantalon -

La mode peut même se nourrir des ressources maritimes les plus indésirables: l'entreprise espagnole Textil Santanderina travaille avec les pêcheurs en Méditerranée, chargés de récupérer les bouteilles de plastique polluant la mer. Le plastique est ensuite transformé en fil de polyester, traité et teint selon des procédés économes en eau et en énergie, selon le designer Jordi Ballus Sans.

Sur une tonne de polyester récupérée en mer, 40% est utilisée, précise-t-il. Ce polyester peut ensuite se mêler à du coton recyclé et à du tencel, une fibre naturelle, pour réaliser pantalons, vestes ou chemises.

- Des tissus seconde peau -

Avec son cuir transparent semblable à une épaisse peau humaine, l'entreprise turque Anil Tannery a remporté le prix de l'imagination. Le produit illustre l'une des tendances fortes du salon, selon Pascaline Wilhelm, directrice de la mode de Première Vision. 

"Il y a un tas de développements fabuleux sur les nouvelles peaux, des produits synthétiques, soyeux ou en cuir, qui font comme des deuxièmes peaux, ou des peaux de robot", note-t-elle. Ces tissus étonnants et haut de gamme sont de fabrication japonaise, italienne ou française. Ils sont en soie couleur chair avec beaucoup de stretch, ils gainent ou au contraire paraissent flétris, ils imitent des écailles, découpées au laser...

- fibre optique pour robe de conte de fée -

Productrice de tissus lumineux en fibre optique et LED, l'entreprise italienne Dreamlux a trouvé une solution aujourd'hui brevetée, consistant à "tramer la fibre optique à l'intérieur du tissu", explique son directeur commercial Flavio Fattorini. 

Une technologie utilisée notamment, selon ce responsable, pour la spectaculaire et féérique robe réalisée par Zac Posen et portée par l'actrice Claire Danes lors du gala du Met à New York en mai dernier, ainsi que pour une robe de scène de la chanteuse Laura Pausini.

Dernière innovation en date, la mise au point en collaboration avec la société de tissus Barzaghi de fils lumineux adaptés à la broderie. De quoi briller en société durablement: deux heures de recharge sont réputées assurer une luminosité pendant 40 heures.   

Source : AFP - Anne-Laure MONDESERT

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Advertisement

/// Actuellement à la Une...
La conférence Microsoft Ignite a été l’occasion pour les deux entreprises d’annoncer un partenariat croisé : Adobe utilisera les services cloud Azure alors que l’éditeur de Redmond intégrera Adobe Marketing Cloud sur Dynamics 365. 
Les entreprises se rassemblent afin de développer de nouveaux services connectés pour les véhicules tout en s’appuyant sur l’offre Azure. 
Le nouveau Forfait Freebox Révolution tente de séduire en ajoutant la TV by CANAL Panorama et l’application myCANAL incluse, le tout pour 39,99 euros TTC/mois. 
Depuis plusieurs années, les labos de recherche de Microsoft travaillent sur de nouveaux concepts de puces adaptées à l’intelligence artificielle et capables d’être reprogrammées. Après des années de travaux, le concept est maintenant au point et il est susceptible de révolutionner tous les serveurs employés par le géant de Redmond.
Le projet Andromeda devrait être présenté lors de la keynote de Google le 4 octobre. Qu’est-ce que Andromeda ? C’est une très bonne question, avec une poignée d’hypothèses. Une chose est cependant certaine : cela concerne Android et incarnera une étape majeure dans le cycle de vie de l’OS.
Le géant de Mountain View devrait dévoiler de nouveaux produits le 4 octobre prochain, y compris un routeur WiFi pour remplacer le OnHub. Il devrait être intéressant en termes de fonctionnalités et proposer le WiFi maillé. 
Une start-up française veut faire le lien entre les propriétaires de fonds d’archives et les créateurs de contenus audiovisuels. Archive Valley les met en contact, traitant leurs demandes à coups d’algorithmes et de métadonnées.
L’oiseau bleu serait à vendre mais les discussions achopperaient sur le prix. Twitter réclamerait quelque 30 milliards de dollars quand la capitalisation boursière est de moitié. Google et Salesforce feraient figures de favoris.
C’est extrêmement discrètement qu’Apple s’est offert récemment TupleJump, un éditeur spécialisé dans le machine learning pour les entreprises. 
Les clients de la banque mobile de BNP Paribas pourront donc désormais prêter des fonds à des entreprises avec des rendements attractifs promet-on. 
Derniers commentaires
/// DERNIERS MAGAZINES PARUS

LES COÛTS CACHÉS DU CLOUD, Applications de gestion : la nouvelle donne, Gestion de projet P&PM, API Rest, Les containers remplacent les VM, L'ère des Bots, L'Infra de G7...

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0


TRÈS HAUT DÉBIT : EXPLOSEZ VOTRE WIFI !, Euro 2016 & stades 2.0, Rencontre avec Nicolas Colin, Quoi de neuf dans SQL Server 2016, Framework PHP Laravel, Collaboratif : Slack et Atlassian réinventent le modèle...

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0


LES DÉFIS DE LA TRANSFORMATION NUMÉRIQUE, la révolution des API, SNCF 100% digitale, Serveurs : le cloud tire le marché, Watson : l'IA en action, Reportage Google I/O 2016 : Android dans tous ses états...

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0