mercredi 28 septembre 2016
 

Site pirate OMGTORRENT: l'administrateur condamné à cinq millions d'euros de dommages et intérêts

Le tribunal correctionnel de Châlons-en-Champagne (Marne) a condamné, mercredi, le créateur et gestionnaire du site de téléchargement illégal OMGTORRENT à un an de prison dont huit mois ferme et environ cinq millions d'euros de dommages et intérêts pour la diffusion à grande échelle de films et musiques piratés.

Durant ses sept années d'activité, OMGTORRENT a comptabilisé 11 millions de visites

Les juges ont suivi exactement les réquisitions du ministère public à l'audience du 16 mars.

Ce Châlonnais de 28 ans, déjà condamné en 2011 à quatre mois de prison avec sursis pour des faits similaires, était le webmaster du site internet créé en 2008 et actif jusqu'à fin 2015.

"La mise à disposition gratuite de films relève presque pour moi de la liberté d'expression quand on voit le prix d'une place de cinéma", avait justifié le jeune homme à l'audience, dénonçant "de très grosses compagnies qui se battent contre cinq personnes au RSA" - en l’occurrence les parties civiles contre les prévenus de ce procès.

La modératrice du forum lié au site, 38 ans, a écopé de quatre mois de prison avec sursis, et quatre clients du site, identifiés grâce à l'adresse IP de leur ordinateur, ont été condamné à un mois de prison avec sursis chacun.

Les clients et la modératrice devront eux aussi verser des montants variables aux parties civiles, constituées de sociétés de droits d'auteurs, de syndicats et de producteurs d’œuvres audiovisuelles et musicales, qui estimaient le préjudice global à 20 millions d'euros et voulaient que cette affaire serve d'exemple.

Suite au signalement par l'ALPA (Association de lutte contre la piraterie audiovisuelle), l'enquête de la section de recherches de la gendarmerie de Reims avait permis de localiser l'hébergement du site de téléchargement au domicile des parents du webmaster.

Durant ses sept années d'activité, OMGTORRENT a comptabilisé 11 millions de visites.

Source : AFP

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Advertisement

/// Actuellement à la Une...
Après plus de 18 mois de bêta-test, Facebook At Work devrait être lancé le mois prochain. Le prix serait fixé par utilisateur et non pas par entreprise ce qui rendrait la solution accessible à des TPE ou PME.
Microsoft a annoncé la fin de la version Enterprise de son outil collaboratif Yammer Enterprise sous forme de produit individuel. Les fonctions seront intégrées dans Office 365 sur lequel l’éditeur fonde désormais l’essentiel de sa stratégie applicative.
Louis Gautier, secrétaire général du SGDSN (Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale), réunira tous les responsables informatiques des partis politiques français afin de les sensibiliser et les préparer à de possibles attaques informatiques en vue de la présidentielle 2017. 
En football, on appelle cela du marquage à la culotte.  Moins de 3 semaines après la présentation des nouveaux iPhone 7 et 11 jours après leur disponibilité, Xiaomi – qui revendique l’appellation d’Apple chinois – vient de présenter ses nouveaux modèles : Mi5s et Mi5s Plus.
Alors que Samsung a tenté de résoudre les problèmes d’explosion des premiers Galaxy Note 7, la nouvelle version de l’appareil aurait encore des problèmes : un utilisateur chinois en a fait les frais. 
L’éditeur allemand met 125 millions de dollars sur la table pour s’offrir Altiscale. Il souhaite ainsi consolider son portfolio cloud avec cette start-up qui dispose de sa propre distribution Hadoop dans les nuages. 
Après avoir annoncé cet été que WhatsApp allait partager certaines données avec Facebook, l’Allemagne vient de prendre une mesure radicale : elle ordonne « avec effet immédiat » l’arrêt de la collecte et du stockage des utilisateurs allemands de WhatsApp. 

Plusieurs fournisseurs d’infrastructures, dont des Français, se sont rassemblés pour créer un code de conduite qui donne la possibilité que le traitement et le stockage des données soit fait uniquement en Europe. D’autres engagements, sur le profilage notamment, ont été pris conjointement. 

Le gouvernement s’aventure sur une pente très glissante en voulant sanctionner les sites voulant « tromper délibérément les internautes » sur le sujet de l’IVG, lequel est particulièrement abordé sur le Web. 
La conférence des utilisateurs et des partenaires de Splunk vient de s’ouvrir dans le complexe de Disney à Orlando. Doug Meritt, le CEO de Splunk, a dévoilé les nouveautés produits et précisé la vision stratégique de l’entreprise : devenir la machine qui fait tourner l’usine à données de l’entreprise.
Derniers commentaires
/// DERNIERS MAGAZINES PARUS

LES COÛTS CACHÉS DU CLOUD, Applications de gestion : la nouvelle donne, Gestion de projet P&PM, API Rest, Les containers remplacent les VM, L'ère des Bots, L'Infra de G7...

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0


TRÈS HAUT DÉBIT : EXPLOSEZ VOTRE WIFI !, Euro 2016 & stades 2.0, Rencontre avec Nicolas Colin, Quoi de neuf dans SQL Server 2016, Framework PHP Laravel, Collaboratif : Slack et Atlassian réinventent le modèle...

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0


LES DÉFIS DE LA TRANSFORMATION NUMÉRIQUE, la révolution des API, SNCF 100% digitale, Serveurs : le cloud tire le marché, Watson : l'IA en action, Reportage Google I/O 2016 : Android dans tous ses états...

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0