samedi 24 septembre 2016
 

Uber lance la révolution de la location de voiture autonome

La révolution automobile a fait un bond mercredi à Pittsburgh où des clients d'Uber, le service de location de voiture par internet, ont pu se laisser mener à bon port par un véhicule entièrement autonome.

Un modèle pilote révolutionnaire d'UBER entièrement autonome grâce à une machinerie sur le toit

Une petite flotte de quatre voitures bardées de lasers, de caméras et de capteurs a pris à son bord des clients fidèles du service et les a amenés à destination dans cette ville de plus de 2,6 millions d'habitants, devenue un pôle de haute technologie de la côte Est.

Dans un premier temps, le passager n'est pas seul. Un technicien est assis à la place du conducteur, mais sans toucher le volant. Un second technicien est là pour observer le comportement du véhicule.

Très vite l'entreprise espère passer à un seul.

- Test réaliste -

Lors d'un essai avec la presse mardi, un journaliste de l'AFP a pu constater que les véhicules trouvaient leur chemin sans grande difficulté, dans une ville où il n'est pas simple de circuler.

Cela fait deux ans qu'Uber les "entraîne" sur le terrain.

Uber s'est vu coiffer au poteau en août par une start-up de Singapour qui a lancé un service embryonnaire et cantonné à une petite partie - facilement navigable - de l'île.

Pittsburgh et ses collines escarpées, ses vieilles rues étroites et ses autoroutes sont un test autrement plus réaliste.

Une douzaine de Ford hybrides, reconnaissables à toute la machinerie perchée sur le toit du véhicule, vont rapidement prendre du service et s'ajouter aux quatre véhicules pionniers.

Dans un avenir proche, Uber veut aussi utiliser une flotte du suédois Volvo, qui met en avant son image de sécurité sur la route. Les deux entreprises travaillent d'arrache-pied dans l'ancienne capitale mondiale de l'acier.

- Secteur de pointe -

Les voitures autonomes sont l'un des secteurs les plus en pointe dans la recherche automobile, les constructeurs rivalisant d'annonces pour présenter des voitures capables de se conduire et de se diriger toutes seules.

L'américain Ford ou l'allemand BMW se sont récemment fixé l'objectif d'une production en série en 2021.

Le constructeur américain Tesla commercialise lui déjà une berline, la "Model S", avec des équipements très avancés en la matière, toutefois en question après un accident mortel en Floride. Il ambitionne aussi à plus long terme de créer un réseau de voitures autonomes utilisables à la demande.

Outre les constructeurs traditionnels, des géants de l'internet comme Alphabet (Google) sont également sur les rangs.

Ce qui a permis à Uber de battre ses concurrents, c'est sa capacité à collecter et exploiter les quantités faramineuses de données sur les routes et les conditions de circulation accumulées par les chauffeurs de son service "traditionnel" au long de milliards de kilomètres parcourus.

"Nous avons l'un des groupes les plus puissants du monde en terme d'ingénierie de conduite autonome, tout comme l'expérience tirée de la gestion d'un réseau de covoiturage et de livraisons dans des centaines de villes", a souligné mercredi dans un blog Travis Kalanick, fondateur d'Uber. 

- Moins de morts -

La voiture autonome correspond mal à l'image que l'on se fait d'Uber, un service basé sur une application téléchargeable sur le téléphone portable qui a permis à des millions de conducteurs de gagner de l'argent en "faisant le taxi" sans avoir besoin d'investir dans une coûteuse licence.

La corporation se bat d'ailleurs pied-à-pied pour endiguer Uber.

Mais le test de Pittsburgh laisse penser que le but ultime est de créer une flotte de taxis sans chauffeur du tout.

"La conduite autonome est au coeur de la mission d'Uber", estime Anthony Levandowski, vice-président chargé de l'ingénierie chez Uber.

Cela reste une perspective lointaine, s'empressent de préciser les responsables de l'entreprise. Ils envisagent une cohabitation entre voitures classiques et autonomes pendant encore longtemps.

Pour Travis Kalanick, l'objectif c'est de faire en sorte que les routes soient plus sûres.

"Nous savons que les Uber autonomes ont un potentiel énorme pour accomplir notre mission et améliorer la société: réduire le nombre d'accidents de la route, qui tuent 1,3 million de personnes par an, libérer 20% de l'espace urbain mangé par les places de stationnement pour des milliards de voitures et réduire les embouteillages qui font perdre des milliers de milliards d'heures par an", a-t-il affirmé.

Pour l'heure, Uber affirme que ses voitures autonomes n'ont pas eu d'accident. Mais l'entreprise a formé ses techniciens-accompagnateurs à cette éventualité. Elle leur paraît inéluctable.

Source : AFP - Paul HANDLEY

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Advertisement

/// Actuellement à la Une...
Après que Yahoo ait confirmé le piratage de 500 millions de comptes utilisateurs, les entreprises doivent impérativement mesurer l’exposition et tenter de se prémunir au mieux. Voici quelques conseils.
C'est bien le casse du siècle avec au moins un demi-milliard d'inscrits Yahoo impactés. Le coupable : un agent para-gouvernemental non encore identifié.
La Galaxy Note 7 devrait faire son retour en Corée la semaine prochaine et aux Etats-Unis, ainsi qu’en Australie, dans le courant du mois d’octobre. Mais le reste du monde, Europe comprise, ne devrait pas voir les phablettes sur les étals avant fin novembre au plus tôt. Une chose est sûre, Samsung ne veut pas manquer les fêtes de fin d’année.
Le spécialiste du stockage cloud annonce l’ouverture d’une infrastructure en Allemagne avec son partenaire AWS. Les clients Dropbox Business pourront désormais en profiter. 
Après une première salve de tests en laboratoire, l’ANFR a réalisé de nouvelles mesures en conditions réelles sur les niveaux de champs électromagnétiques de Linky. Résultat : rien à craindre ! 
Le groupe automobile annonce le rachat du Français Sylpheo et de son expertise en matière d’intégration et de développement d’applications.
Le LiFi, une technologie vieille de cinq ans, fait ses premiers pas dans le monde de l’entreprise. Après plusieurs projets pilotes, le Français Lucibel s’apprête à commercialiser un luminaire et un émetteur, afin d’équiper des salles, des bureaux, en vrai LiFi. Une première étape vers une utilisation plus large de cette technologie.
En pleine négociation pour son rachat, Yahoo pourrait se voir contraint de révéler, officiellement, le vol des informations d’au moins 200 millions de comptes utilisateurs. Une information qui risque d’ébranler la société la veille de la transaction avec Verizon.
Après le départ de son PDG Hans Verberg en juillet dernier, l’équipementier réseau entame une phase de restructuration et devrait fermer ses deux sites de fabrication en Suède. 3000 personnes devraient ainsi perdre leur emploi. 
Propriété de Google, Waze lance un programme avec les municipalités et les gestionnaires de tunnels pour installer des balises Bluetooth qui permettront d’améliorer (et de maintenir) la connexion GPS en passant dans les tunnels. Une expérimentation sera bientôt lancée à Paris. 
Derniers commentaires
/// DERNIERS MAGAZINES PARUS

LES COÛTS CACHÉS DU CLOUD, Applications de gestion : la nouvelle donne, Gestion de projet P&PM, API Rest, Les containers remplacent les VM, L'ère des Bots, L'Infra de G7...

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0


TRÈS HAUT DÉBIT : EXPLOSEZ VOTRE WIFI !, Euro 2016 & stades 2.0, Rencontre avec Nicolas Colin, Quoi de neuf dans SQL Server 2016, Framework PHP Laravel, Collaboratif : Slack et Atlassian réinventent le modèle...

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0


LES DÉFIS DE LA TRANSFORMATION NUMÉRIQUE, la révolution des API, SNCF 100% digitale, Serveurs : le cloud tire le marché, Watson : l'IA en action, Reportage Google I/O 2016 : Android dans tous ses états...

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0