vendredi 30 septembre 2016
 

En Inde, la guerre des opérateurs mobiles est déclarée

L'arrivée en force chez les opérateurs mobiles indiens du géant Reliance Industries, avec une agressive offre 4G, a déclenché une guerre des prix sur ce gigantesque marché pour la captation des usagers d'internet présents et à venir.

A Bombay, le 6 septembre 2016, des clients se renseignent pour bénéficier de l'offre 4G Reliance Jio

Première fortune d'Inde, Mukesh Ambani a lancé cette semaine son très attendu réseau 4G, Reliance Jio, promettant notamment des données mobiles moins chères ainsi que des appels gratuits.

En prévision de ce bouleversement, le leader du marché Airtel avait dû réduire jusqu'à 80% ses prix 3G et 4G. Vodafone, de son côté, propose désormais davantage de données mobiles dans ses tarifs prépayés.

L'offre de Reliance Jio "va complètement rebattre les cartes", estime Bhasker Canagaradjou, directeur de l'institut de recherche Ipsos Business Consulting à Bombay, qui note que la consommation de données mobiles connaît déjà une croissance "vertigineuse".

Alors que l'Inde compte un milliard d'abonnés mobiles, près des trois quarts de sa population n'a pas accès à internet.

Le wifi public est rarissime et la bande passante faible. De nombreuses zones rurales n'ont pas l'infrastructure adéquate pour se connecter à haut débit. Quant au réseau mobile, la couverture est notoirement inégale et les prix varient de manière importante.

Au cours de la prochaine décennie, des centaines de millions d'Indiens commenceront à naviguer sur internet depuis leur smartphone, autant de futurs usagers sur lesquels les géants de l'internet comme Google ou Facebook ont les yeux rivés.

- Mère Teresa et la 4G -

Ayant investi quelque 20 milliards de dollars de ce projet, M. Ambani espère attirer dans l'escarcelle de Reliance les personnes n'ayant jamais eu de connexion internet, ou celles pour qui elle coûte encore trop cher. 

Son conglomérat ambitionne que sa couverture 4G touche 90% de la population indienne sous six mois et espère vite atteindre la barre de 100 millions de consommateurs.

Avec Jio, un gigabit de données coûte à peine un dixième du précédent prix de 250 roupies (3,35 euros). Les experts s'attendent à ce que ses concurrents abaissent leur tarifs de 30-40%.

Combiné à la baisse du prix des smartphones, ce nouveau réseau 4G devrait gonfler le nombre d'internautes et pousser certains utilisant déjà les données mobiles, souvent sur de poussifs réseaux 2G, à s'y abonner.

"Les Indiens sont très sensibles au prix. Même s'ils ont l'argent, s'ils trouvent un meilleur rapport qualité-prix ils iront voir de ce côté-là et testeront. C'est dans leur ADN", analyse pour l'AFP Amresh Nandan, directeur de recherche au cabinet de consultant Gartner à New Delhi.

Dans un quartier huppé de Bombay, des Indiens font la queue depuis plusieurs heures devant une échoppe de Reliance pour acquérir une nouvelle carte SIM.

"J'espère que Jio pourra m'aider à baisser la facture tout en me donnant un accès illimité à internet", explique Pushpraj Yadav, un employé de commerce en ligne à Bombay, qui se désole des notes "mirobolantes" qu'il reçoit pour sa navigation en ligne.

Officier de la marine indienne, Amit Biswas espère lui "que la connexion (de Jio) sera meilleure que sur les autres réseaux". "La connectivité mobile dans certaines parties du pays est vraiment très mauvaise", déplore-t-il.

La bataille entre les différents opérateurs faisait rage cette semaine dans les journaux, chacun y allant de son encart publicitaire. 

Reliance pour sa part est allé jusqu'à utiliser l'image du Premier ministre Narendra Modi afin de faire la promotion de Jio. Dans un clip publicitaire, le conglomérat énergétique invoque même les figures de Gandhi, du prix Nobel Rabindranath Tagore... ou de Mère Teresa.

Source : AFP - Emily Ford, Vishal MANVE

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Advertisement

/// Actuellement à la Une...
Le géant du cloud posera ses valises en région parisienne. Sa nouvelle infrastructure sera opérationnelle à partir de 2017. Une bonne nouvelle pour les clients. 
Le programme de rappel des Galaxy Note 7, affligés d’un problème de batterie, se passe mieux que prévu. Samsung semble enthousiaste et remercie ses clients de leur fidélité, 90% des terminaux défectueux étant remplacés par un autre Galaxy, S7 ou Note 7 fonctionnel. Les livraisons devraient débuter en Europe à compter du 28 octobre, sauf retard.
Les cinq géants américains se sont réunis autour d’une bannière commune pour banaliser et rassurer sur le sujet de l’intelligence artificielle. Ils ont créé une association à but non lucratif. 
La page semble définitivement tournée. A l’occasion de la publication de ses résultats financiers trimestriels, Blackberry a annoncé l’externalisation de ses activités hardware. Pour l’heure, seule la production est concernée mais, à terme, le constructeur devrait se débarrasser de l’ensemble de ses activités hardware pour se concentrer exclusivement sur le logiciel.
Le partenariat va déboucher sur une nouvelle offre baptisée EnterpriseNext chez Deloitte, forte de 5 000 consultants en stratégie qui auront pour mission d’accompagner les entreprises en misant sur l’écosystème iOS.
La deuxième journée de la conférence des utilisateurs et des partenaires de Splunk a privilégié les thèmes autour de la sécurité et des partenariats avec l’initiative Adaptive Response.
L’éditeur allemand débloque 2 milliards d’euros de fonds sur cinq ans pour investir dans l’Internet des Objets. Parallèlement, il annonce le rachat de Plat.One, une plateforme applicative dédiée à l’IoT et au M2M, et de Fedem Technology. 
Après plus de 18 mois de bêta-test, Facebook At Work devrait être lancé le mois prochain. Le prix serait fixé par utilisateur et non pas par entreprise ce qui rendrait la solution accessible à des TPE ou PME.
Microsoft a annoncé la fin de la version Enterprise de son outil collaboratif Yammer Enterprise sous forme de produit individuel. Les fonctions seront intégrées dans Office 365 sur lequel l’éditeur fonde désormais l’essentiel de sa stratégie applicative.
Louis Gautier, secrétaire général du SGDSN (Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale), réunira tous les responsables informatiques des partis politiques français afin de les sensibiliser et les préparer à de possibles attaques informatiques en vue de la présidentielle 2017. 
Derniers commentaires
/// DERNIERS MAGAZINES PARUS

LES COÛTS CACHÉS DU CLOUD, Applications de gestion : la nouvelle donne, Gestion de projet P&PM, API Rest, Les containers remplacent les VM, L'ère des Bots, L'Infra de G7...

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0


TRÈS HAUT DÉBIT : EXPLOSEZ VOTRE WIFI !, Euro 2016 & stades 2.0, Rencontre avec Nicolas Colin, Quoi de neuf dans SQL Server 2016, Framework PHP Laravel, Collaboratif : Slack et Atlassian réinventent le modèle...

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0


LES DÉFIS DE LA TRANSFORMATION NUMÉRIQUE, la révolution des API, SNCF 100% digitale, Serveurs : le cloud tire le marché, Watson : l'IA en action, Reportage Google I/O 2016 : Android dans tous ses états...

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0