jeudi 29 septembre 2016
 

"J'ai trouvé Philae!": la sonde Rosetta a localisé le petit robot

"J'ai trouvé Philae!": à moins d'un mois de la fin de sa mission, la sonde européenne Rosetta a localisé in extremis le petit robot, dont on avait perdu la trace depuis son atterrissage historique et mouvementé en novembre 2014 sur la comète Tchouri.

Le robot européen Philae, dont on avait perdu la trace sur la comète Tchouri après son atterrissage mouvementé en novembre 2014, a été localisé par une caméra de la sonde Rosetta

La caméra Osiris de la sonde est parvenue à capturer une image du robot-laboratoire, qui a la taille d'une machine à laver, en s'approchant à seulement 2,7 kilomètres de la surface de la comète.

Elle a révélé que Philae était "calé dans une fissure obscure de la comète 67P", a annoncé l'Agence spatiale européenne (ESA) sur son site, en publiant la photo.

Datée du 2 septembre, celle-ci "montre clairement le corps du robot et deux de ses trois pattes", a souligné l'ESA.

"La recherche est terminée! J'ai trouvé Philae", a tweeté Rosetta via son compte animé par l'ESA. 

La sonde se trouve actuellement à 680 millions de kilomètres de la Terre.

Cette heureuse découverte "ne change rien à l'avenir de Philae" dont la mission est terminée, a dit à l'AFP Philippe Gaudon, chef du projet Rosetta au CNES, l'agence spatiale française.

Depuis le 27 juillet en effet, la sonde Rosetta a mis fin à ses efforts pour renouer la communication avec le petit robot, muet depuis l'été 2015.

Mais à l'ESA comme au CNES, tout le monde est ravi que le mystère soit élucidé.

"A un mois de la fin de la mission, nous sommes si contents d'avoir finalement une image de Philae et de le découvrir avec autant de détails incroyables", a déclaré Cecilia Tubiana de l'équipe de la caméra Osiris, qui a été la première à découvrir le cliché après son téléchargement dimanche.

"Philae est au pied d'une falaise dans une zone extrêmement rocheuse", a précisé Philippe Gaudon.

- Des antennes mal orientées -

Après son atterrissage sur la comète et plusieurs rebonds, "il a été arrêté par une falaise et il s'est mis en position couchée, avec un pied en l'air bien éclairé, et ses antennes à l'horizontale", a-t-il poursuivi.

"La position des antennes, dirigées vers le sol, a empêché les communications entre le robot et la sonde, comme nous le supposions", a estimé M. Gaudon.

L'objectif de la mission Rosetta, lancée il y a plus de vingt ans, est de mieux comprendre l'évolution du système solaire depuis sa naissance, les comètes étant considérées comme des vestiges de la matière primitive.

Après dix ans de voyage comme passager de Rosetta, Philae a accédé à une notoriété planétaire le 12 novembre 2014 en atterrissant sur la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko, une première historique.

Equipé de dix instruments, il a travaillé pendant 60 heures avant de s'endormir faute d'énergie. Il s'est réveillé en juin 2015 mais n'a plus donné de ses nouvelles à partir du 9 juillet 2015.

En février 2016, les équipes responsables du robot se sont résolues à ne plus lui envoyer de commandes mais elles restaient à l'écoute par précaution.

Puis fin juillet, Rosetta a cessé son écoute pour économiser de la puissance. 

Philae a fini ses jours sur le site d'Abydos, à 1,2 km de l'endroit de l'atterrissage. 

"Il est exactement là où les équipes du CNES avaient pensé l'avoir repéré en mai 2015 à partir d'une image grossière et de calculs. Mais nous n'en étions pas sûrs à 100%", a relevé M. Gaudon.

"Cette remarquable découverte met fin à une recherche longue et ardue", a déclaré Patrick Martin, responsable de la mission Rosetta à l'ESA.

"Nous commencions à penser que Philae serait porté disparu à jamais. C'est incroyable que nous ayons réussi à le saisir dans les dernières heures", a-t-il ajouté.

Le 30 septembre, Rosetta, qui escorte la comète depuis août 2014, effectuera une lente descente avant un "impact contrôlé" à la surface de Tchouri. Ce sera la fin de cette aventure spatiale.

Source : AFP - Pascale MOLLARD-CHENEBENOIT

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Advertisement

/// Actuellement à la Une...
Après plus de 18 mois de bêta-test, Facebook At Work devrait être lancé le mois prochain. Le prix serait fixé par utilisateur et non pas par entreprise ce qui rendrait la solution accessible à des TPE ou PME.
Microsoft a annoncé la fin de la version Enterprise de son outil collaboratif Yammer Enterprise sous forme de produit individuel. Les fonctions seront intégrées dans Office 365 sur lequel l’éditeur fonde désormais l’essentiel de sa stratégie applicative.
Louis Gautier, secrétaire général du SGDSN (Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale), réunira tous les responsables informatiques des partis politiques français afin de les sensibiliser et les préparer à de possibles attaques informatiques en vue de la présidentielle 2017. 
En football, on appelle cela du marquage à la culotte.  Moins de 3 semaines après la présentation des nouveaux iPhone 7 et 11 jours après leur disponibilité, Xiaomi – qui revendique l’appellation d’Apple chinois – vient de présenter ses nouveaux modèles : Mi5s et Mi5s Plus.
Alors que Samsung a tenté de résoudre les problèmes d’explosion des premiers Galaxy Note 7, la nouvelle version de l’appareil aurait encore des problèmes : un utilisateur chinois en a fait les frais. 
L’éditeur allemand met 125 millions de dollars sur la table pour s’offrir Altiscale. Il souhaite ainsi consolider son portfolio cloud avec cette start-up qui dispose de sa propre distribution Hadoop dans les nuages. 
Après avoir annoncé cet été que WhatsApp allait partager certaines données avec Facebook, l’Allemagne vient de prendre une mesure radicale : elle ordonne « avec effet immédiat » l’arrêt de la collecte et du stockage des utilisateurs allemands de WhatsApp. 

Plusieurs fournisseurs d’infrastructures, dont des Français, se sont rassemblés pour créer un code de conduite qui donne la possibilité que le traitement et le stockage des données soit fait uniquement en Europe. D’autres engagements, sur le profilage notamment, ont été pris conjointement. 

Le gouvernement s’aventure sur une pente très glissante en voulant sanctionner les sites voulant « tromper délibérément les internautes » sur le sujet de l’IVG, lequel est particulièrement abordé sur le Web. 
La conférence des utilisateurs et des partenaires de Splunk vient de s’ouvrir dans le complexe de Disney à Orlando. Doug Meritt, le CEO de Splunk, a dévoilé les nouveautés produits et précisé la vision stratégique de l’entreprise : devenir la machine qui fait tourner l’usine à données de l’entreprise.
Derniers commentaires
/// DERNIERS MAGAZINES PARUS

LES COÛTS CACHÉS DU CLOUD, Applications de gestion : la nouvelle donne, Gestion de projet P&PM, API Rest, Les containers remplacent les VM, L'ère des Bots, L'Infra de G7...

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0


TRÈS HAUT DÉBIT : EXPLOSEZ VOTRE WIFI !, Euro 2016 & stades 2.0, Rencontre avec Nicolas Colin, Quoi de neuf dans SQL Server 2016, Framework PHP Laravel, Collaboratif : Slack et Atlassian réinventent le modèle...

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0


LES DÉFIS DE LA TRANSFORMATION NUMÉRIQUE, la révolution des API, SNCF 100% digitale, Serveurs : le cloud tire le marché, Watson : l'IA en action, Reportage Google I/O 2016 : Android dans tous ses états...

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0