jeudi 29 septembre 2016
 

Altice peaufine son organisation et veut avaler SFR

Le groupe de médias et télécoms Altice du magnat Patrick Drahi a dévoilé lundi une offre publique d'échange (OPE) visant à s'emparer de l'intégralité du capital de l'opérateur français SFR, une nouvelle étape de sa réorganisation après une série d'acquisitions en Europe et aux Etats-Unis.

Patrick Drahi (à gauche) a passé en juin 2016 les rênes du groupe Altice à Dexter Goei, anciennement directeur général. Délesté de son rôlé de président M. Drahi reste très impliqué, en tant que fondateur et actionnaire de contrôle d'Altice

L'OPE, qui vise 22,25% des actions de SFR qu'Altice ne détient pas encore, a pour but selon Altice, groupe coté à Amsterdam, "de simplifier sa structure capitalistique et de renforcer sa flexibilité organisationnelle".

"En deux ans, un nouveau groupe est né et a fait irruption dans le paysage des médias et des télécoms, et il convient de le structurer", a expliqué en conférence de presse Michel Combes, le directeur général d'Altice.

Si le groupe de Patrick Drahi se défend de vouloir ainsi alléger sa fiscalité, soulignant que SFR restera une société enregistrée en France, l'opération devrait lui permettre tout de même des économies de fonctionnement et d'alléger son équipe de direction, réduite à 35 personnes.

L'offre, qui propose 8 nouvelles actions ordinaires Altice NV de catégorie A, cotées à Amsterdam, pour 5 actions SFR, a été bien accueillie par les investisseurs.

Le titre SFR a terminé en hausse de 6% à 25,54 euros à la Bourse de Paris.

"L'offre arrive à la bonne période" alors que "le redressement de SFR va s'accentuer dans les prochains trimestres", ont noté des analystes d'ING cités par l'agence d'informations Bloomberg.

Dans le cas où l'ensemble des actionnaires de SFR accepteraient cette transaction, le nombre maximum d'actions Altice à émettre "représenterait 11,8% du nombre total d'actions ordinaires en circulation" d'Altice, détaille le communiqué.

Si Altice obtient au moins 95% des titres SFR, le groupe pourra alors retirer de la cote l'opérateur français.

Altice souligne que les actionnaires de SFR bénéficieront de plus de liquidité avec les titres Altice et d'une "diversification" de leur exposition, alors qu'Altice retire aujourd'hui autant de revenus du marché français que du marché américain.

Patrick Drahi devrait cependant rester majoritaire en termes de droits de vote à l'issue de l'opération, a précisé Michel Combes.

Altice a subi une baisse de 1% de son chiffre d'affaires entre janvier et juin sous l'effet principalement du recul des ventes de SFR. L'opérateur français a terminé le semestre avec une perte nette de 84 millions d'euros et continue à perdre des abonnés.

Le groupe, qui a annoncé une pause dans ses acquisitions, doit maintenant "digérer" ses nouveaux actifs et mettre en oeuvre sa stratégie de convergence entre accès aux services télécoms, contenus et monétisation par la publicité.

"C'est la fin d'une étape d'intégration et le démarrage d'une nouvelle étape industrielle", a expliqué Michel Combes.

- Acquisition de deux partenaires -

Altice a annoncé parallèlement l'acquisition de deux groupes avec lesquels il était déjà partenaire. Il s'offre pour quelque 150 millions d'euro Partilis, spécialiste du déploiement de réseaux afin de "sécuriser" ce prestataire. Et Intelsia, qui fournit des services de téléopérateurs, pour 50 millions.

M. Combes a souligné que le groupe allait faire des efforts dans le domaine de la relation-client: "Nous pensons que la relation-client est au coeur du modèle. (...) C'est le chantier auquel nous nous attelons dans nos différents pays."

En France Altice devrait "réinternaliser 50% à 60% de sa relation client" qui était précédemment confiée à des prestataires. 

Mais le nombre de téléopérateurs devrait diminuer alors que le groupe estime qu'il pourra automatiser certaines tâches grâce au numérique. 

Le groupe, qui a déjà annoncé un plan de 5.000 départs volontaires, fait face à un appel à la grève mardi par la CGT et la CFE-CGC.

Altice a également annoncé lundi la création d'un studio dédié à la création de films et séries, baptisé Altice Studios, et d'Altice Channel Factory, une "société de fabrication" de chaînes de télévision dirigée par Alain Weill.

"Nous allons investir dans des oeuvres que nous voulons exporter", a expliqué M. Combes.

Altice va enfin proposer une gamme de mobiles sous sa marque, des téléphones les plus basiques aux smartphones les plus élaborés, une gamme d'accessoires, et une nouvelle box fibre pour le marché français.

Après les acquisitions successives de SFR, Portugal Telecom, Suddenlink et Cablevision aux Etats-Unis, Altice est présent dans huit pays, compte 50 millions de clients pour un chiffre d'affaires en 2015 de 24 milliards d'euros.

Source : AFP - Lucie GODEAU

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Advertisement

/// Actuellement à la Une...
Le géant du cloud posera ses valises en région parisienne. Sa nouvelle infrastructure sera opérationnelle à partir de 2017. Une bonne nouvelle pour les clients. 
Le programme de rappel des Galaxy Note 7, affligés d’un problème de batterie, se passe mieux que prévu. Samsung semble enthousiaste et remercie ses clients de leur fidélité, 90% des terminaux défectueux étant remplacés par un autre Galaxy, S7 ou Note 7 fonctionnel. Les livraisons devraient débuter en Europe à compter du 28 octobre, sauf retard.
Les cinq géants américains se sont réunis autour d’une bannière commune pour banaliser et rassurer sur le sujet de l’intelligence artificielle. Ils ont créé une association à but non lucratif. 
La page semble définitivement tournée. A l’occasion de la publication de ses résultats financiers trimestriels, Blackberry a annoncé l’externalisation de ses activités hardware. Pour l’heure, seule la production est concernée mais, à terme, le constructeur devrait se débarrasser de l’ensemble de ses activités hardware pour se concentrer exclusivement sur le logiciel.
Le partenariat va déboucher sur une nouvelle offre baptisée EnterpriseNext chez Deloitte, forte de 5 000 consultants en stratégie qui auront pour mission d’accompagner les entreprises en misant sur l’écosystème iOS.
La deuxième journée de la conférence des utilisateurs et des partenaires de Splunk a privilégié les thèmes autour de la sécurité et des partenariats avec l’initiative Adaptive Response.
L’éditeur allemand débloque 2 milliards d’euros de fonds sur cinq ans pour investir dans l’Internet des Objets. Parallèlement, il annonce le rachat de Plat.One, une plateforme applicative dédiée à l’IoT et au M2M, et de Fedem Technology. 
Après plus de 18 mois de bêta-test, Facebook At Work devrait être lancé le mois prochain. Le prix serait fixé par utilisateur et non pas par entreprise ce qui rendrait la solution accessible à des TPE ou PME.
Microsoft a annoncé la fin de la version Enterprise de son outil collaboratif Yammer Enterprise sous forme de produit individuel. Les fonctions seront intégrées dans Office 365 sur lequel l’éditeur fonde désormais l’essentiel de sa stratégie applicative.
Louis Gautier, secrétaire général du SGDSN (Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale), réunira tous les responsables informatiques des partis politiques français afin de les sensibiliser et les préparer à de possibles attaques informatiques en vue de la présidentielle 2017. 
Derniers commentaires
/// DERNIERS MAGAZINES PARUS

LES COÛTS CACHÉS DU CLOUD, Applications de gestion : la nouvelle donne, Gestion de projet P&PM, API Rest, Les containers remplacent les VM, L'ère des Bots, L'Infra de G7...

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0


TRÈS HAUT DÉBIT : EXPLOSEZ VOTRE WIFI !, Euro 2016 & stades 2.0, Rencontre avec Nicolas Colin, Quoi de neuf dans SQL Server 2016, Framework PHP Laravel, Collaboratif : Slack et Atlassian réinventent le modèle...

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0


LES DÉFIS DE LA TRANSFORMATION NUMÉRIQUE, la révolution des API, SNCF 100% digitale, Serveurs : le cloud tire le marché, Watson : l'IA en action, Reportage Google I/O 2016 : Android dans tous ses états...

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0