mercredi 28 septembre 2016
 

Coup dur pour Samsung, contraint de rappeler des millions de smartphones

Coup dur pour Samsung: le géant sud-coréen de l'électronique a annoncé vendredi qu'il allait suspendre les ventes de son nouveau smartphone vedette, le Galaxy Note 7, et rappeler des millions d'exemplaires, après des explosions de batteries.

Le numéro un mondial des smartphones Samsung, devant l'américain Apple, se bat pour préserver sa réputation alors que son grand rival s'apprête à lancer un nouvel iPhone

Il a aussi reporté le lancement de ce produit dans plusieurs pays européens dont la France, initialement prévu en septembre.

Le numéro un mondial des smartphones, devant l'américain Apple, se bat pour préserver sa réputation alors que son grand rival s'apprête à lancer un nouvel iPhone.

Depuis la fin du mois d'août, des utilisateurs publient sur les réseaux sociaux des photos et vidéos de Galaxy Note 7 dont l'écran apparaît totalement carbonisé. Ces internautes affirment que leur appareil a pris feu spontanément.

Mis en cause, Samsung Electronics a reconnu un défaut. Il a annoncé qu'il rappellerait 2,5 millions d'appareils vendus dans le monde, notamment aux Etats-Unis et en Corée du Sud, et offrirait de nouveaux téléphones à ces clients.

Il s'agit du premier rappel à grande échelle pour un smartphone haut de gamme de Samsung.

- Profondément désolés -

"Nous avons reçu plusieurs signalements d'explosion de la batterie du Note 7 qui a officiellement été lancé le 19 août", a déclaré aux journalistes le chef de l'activité mobile de Samsung, Koh Dong-Jin. "Nous avons confirmation qu'il y a un problème de batterie", a-t-il ajouté.

Il a affirmé que le défaut touchait 24 appareils sur chaque million d'exemplaires vendus et qu'il faudrait deux semaines pour préparer le rappel.

"Nous sommes profondément désolés d'avoir causé des soucis et des inconvénients à certains de nos clients", a déclaré Koh Dong-Jin.

La division mobile de Samsung représente la plus grande part de l'activité du groupe. Mais, outre son rival Apple dans le haut de gamme, elle doit affronter la concurrence grandissante de fabricants chinois comme Huawei sur les modèles plus abordables.

Ce rappel va porter un coup à l'ambition du sud-coréen de dépasser les ventes de l'iPhone 7, a estimé Lee Jang-Gyoon, chercheur du groupe de réflexion économique Hyundai Research Institute.

"Samsung a mis plus tôt sur le marché le Note 7 afin de s'assurer à l'avance une position dominante, mais l'intérêt de cette décision semble désormais limité", a indiqué cet analyste.

- Impact sur les bénéfices? -

Samsung Electronics utilise des batteries fabriquées par plusieurs fournisseurs, dont Samsung SDI, qui fait partie du même groupe. 

Koh a refusé d'identifier les fournisseurs de la batterie défaillante. Il a toutefois précisé que ses ventes en Chine ne seront pas affectées car le fournisseur n'est pas le même. Les ventes de Galaxy Note 7 ont démarré jeudi en Chine.

Samsung, premier groupe sud-coréen par sa valorisation boursière, avait annoncé fin juillet une hausse de son bénéfice net meilleure que prévue au deuxième trimestre, grâce aux ventes solides de ses téléphones haut de gamme Galaxy S7 et S7 Edge et à de fortes réductions de coûts.

Le titre a terminé vendredi en hausse de 0,6% après des baisses sur les deux séances précédentes. Jeudi, Samsung avait perdu 7 milliards de dollars de capitalisation, les investisseurs s'inquiétant pour la réputation du groupe.

Selon un analyste qui a souhaité garder l'anonymat, l'incident pourrait "lourdement peser" sur les résultats du troisième trimestre.

Mais cet avis n'est pas partagé par Jeff Kim, analyste chez Hyundai Securities, pour qui l'impact restera limité. "Des défaillances techniques affectant des modules d'un smartphone se sont souvent produites dans le passé, généralement durant le premier mois après le lancement", a-t-il écrit dans une note jeudi.

Il a estimé que de tels incidents pouvaient être résolus relativement vite et que Samsung serait capable de reprendre rapidement les ventes de son produit.

Source : AFP

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Advertisement

/// Actuellement à la Une...
Après plus de 18 mois de bêta-test, Facebook At Work devrait être lancé le mois prochain. Le prix serait fixé par utilisateur et non pas par entreprise ce qui rendrait la solution accessible à des TPE ou PME.
Microsoft a annoncé la fin de la version Enterprise de son outil collaboratif Yammer Enterprise sous forme de produit individuel. Les fonctions seront intégrées dans Office 365 sur lequel l’éditeur fonde désormais l’essentiel de sa stratégie applicative.
Louis Gautier, secrétaire général du SGDSN (Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale), réunira tous les responsables informatiques des partis politiques français afin de les sensibiliser et les préparer à de possibles attaques informatiques en vue de la présidentielle 2017. 
En football, on appelle cela du marquage à la culotte.  Moins de 3 semaines après la présentation des nouveaux iPhone 7 et 11 jours après leur disponibilité, Xiaomi – qui revendique l’appellation d’Apple chinois – vient de présenter ses nouveaux modèles : Mi5s et Mi5s Plus.
Alors que Samsung a tenté de résoudre les problèmes d’explosion des premiers Galaxy Note 7, la nouvelle version de l’appareil aurait encore des problèmes : un utilisateur chinois en a fait les frais. 
L’éditeur allemand met 125 millions de dollars sur la table pour s’offrir Altiscale. Il souhaite ainsi consolider son portfolio cloud avec cette start-up qui dispose de sa propre distribution Hadoop dans les nuages. 
Après avoir annoncé cet été que WhatsApp allait partager certaines données avec Facebook, l’Allemagne vient de prendre une mesure radicale : elle ordonne « avec effet immédiat » l’arrêt de la collecte et du stockage des utilisateurs allemands de WhatsApp. 

Plusieurs fournisseurs d’infrastructures, dont des Français, se sont rassemblés pour créer un code de conduite qui donne la possibilité que le traitement et le stockage des données soit fait uniquement en Europe. D’autres engagements, sur le profilage notamment, ont été pris conjointement. 

Le gouvernement s’aventure sur une pente très glissante en voulant sanctionner les sites voulant « tromper délibérément les internautes » sur le sujet de l’IVG, lequel est particulièrement abordé sur le Web. 
La conférence des utilisateurs et des partenaires de Splunk vient de s’ouvrir dans le complexe de Disney à Orlando. Doug Meritt, le CEO de Splunk, a dévoilé les nouveautés produits et précisé la vision stratégique de l’entreprise : devenir la machine qui fait tourner l’usine à données de l’entreprise.
Derniers commentaires
/// DERNIERS MAGAZINES PARUS

LES COÛTS CACHÉS DU CLOUD, Applications de gestion : la nouvelle donne, Gestion de projet P&PM, API Rest, Les containers remplacent les VM, L'ère des Bots, L'Infra de G7...

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0


TRÈS HAUT DÉBIT : EXPLOSEZ VOTRE WIFI !, Euro 2016 & stades 2.0, Rencontre avec Nicolas Colin, Quoi de neuf dans SQL Server 2016, Framework PHP Laravel, Collaboratif : Slack et Atlassian réinventent le modèle...

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0


LES DÉFIS DE LA TRANSFORMATION NUMÉRIQUE, la révolution des API, SNCF 100% digitale, Serveurs : le cloud tire le marché, Watson : l'IA en action, Reportage Google I/O 2016 : Android dans tous ses états...

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0