dimanche 25 septembre 2016
 

Apple qualifie de "foutaise politique" la décision de Bruxelles

Le patron d'Apple, Tim Cook, a qualifié jeudi de "foutaise politique" la décision de Bruxelles de demander à l'américain de rembourser à l'Irlande 13 milliards d'euros d'avantages fiscaux, critique aussitôt rejetée par la Commission européenne. 

Tim Cook, PDG d'Apple, le 13 juin 2016 à San Francisco

"C'est de la foutaise politique", a-t-il lancé, dans un entretien accordé au quotidien irlandais Irish Independent. Il s'en prenait en particulier au chiffre avancé par la Commission européenne concernant son taux d'imposition sur ses bénéfices européens en 2014, évalué à 0,005% par Bruxelles.

"Ils ont juste pris un chiffre je ne sais où. Durant l'année au cours de laquelle la Commission dit que nous avons payé ce taux d'impôt, nous avons en fait payé 400 millions de dollars. Nous pensons que cela fait de nous le plus grand contribuable en Irlande cette année-là", a-t-il expliqué.

M. Cook s'est vigoureusement défendu d'avoir pu bénéficier d'un traitement fiscal privilégié de la part de l'Irlande.

"C'est exaspérant, c'est décevant, c'est quelque chose de politique, ce n'est pas fondé sur les faits ou la loi", a-t-il estimé dans un entretien à la télévision irlandaise RTE.

M. Cook espère donc que le pays va faire appel de cette décision.

"Nous sommes engagés en Irlande depuis 37 ans, nous avons une histoire d'amour de long terme ensemble et je suis plutôt confiant sur le fait que le gouvernement va prendre la bonne décision et je pense que la bonne décision est de se tenir debout et de riposter", a-t-il expliqué sur RTE.

Il a estimé que son groupe, qui va faire appel de son côté, "n'avait pas à présenter ses excuses" et que le gouvernement irlandais "n'avait absolument rien fait de mal".

La commissaire européenne à la concurrence, Margrethe Vestager, a immédiatement rejeté l'idée que la décision de la Commission puisse avoir été politique.

"Cette décision se base sur des faits", a-t-elle répondu à Tim Cook lors d'une conférence de presse, soulignant que les chiffres utilisés lors de l'enquête avait été fournis "par Apple lui-même" ou recueillis lors des auditions du groupe devant le Sénat américain en 2011.

"Le dossier Apple concerne des bénéfices issus de ventes en Europe", mais "enregistrés en Irlande", a-t-elle ajouté. "C'est, je pense assez manifestement, une question européenne", qui concerne "les règles de l'UE sur les aides d'Etat."

L'Irlande a indiqué immédiatement après l'annonce de Bruxelles mardi qu'elle se préparait à faire appel, mais n'a pas encore arrêté sa décision. Le gouvernement doit se réunir vendredi sur le sujet, alors qu'une première réunion d'urgence tenue mercredi n'a pas abouti, une minorité de ministres souhaitant un vote parlementaire.

L'Irlande pourrait ainsi prendre le risque de renoncer à cette manne afin de protéger son économie qui profite à plein du faible taux d'impôt sur les sociétés, qui s'établit à 12,5%.

Source : AFP

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Advertisement

/// Actuellement à la Une...
Après que Yahoo ait confirmé le piratage de 500 millions de comptes utilisateurs, les entreprises doivent impérativement mesurer l’exposition et tenter de se prémunir au mieux. Voici quelques conseils.
C'est bien le casse du siècle avec au moins un demi-milliard d'inscrits Yahoo impactés. Le coupable : un agent para-gouvernemental non encore identifié.
La Galaxy Note 7 devrait faire son retour en Corée la semaine prochaine et aux Etats-Unis, ainsi qu’en Australie, dans le courant du mois d’octobre. Mais le reste du monde, Europe comprise, ne devrait pas voir les phablettes sur les étals avant fin novembre au plus tôt. Une chose est sûre, Samsung ne veut pas manquer les fêtes de fin d’année.
Le spécialiste du stockage cloud annonce l’ouverture d’une infrastructure en Allemagne avec son partenaire AWS. Les clients Dropbox Business pourront désormais en profiter. 
Après une première salve de tests en laboratoire, l’ANFR a réalisé de nouvelles mesures en conditions réelles sur les niveaux de champs électromagnétiques de Linky. Résultat : rien à craindre ! 
Le groupe automobile annonce le rachat du Français Sylpheo et de son expertise en matière d’intégration et de développement d’applications.
Le LiFi, une technologie vieille de cinq ans, fait ses premiers pas dans le monde de l’entreprise. Après plusieurs projets pilotes, le Français Lucibel s’apprête à commercialiser un luminaire et un émetteur, afin d’équiper des salles, des bureaux, en vrai LiFi. Une première étape vers une utilisation plus large de cette technologie.
En pleine négociation pour son rachat, Yahoo pourrait se voir contraint de révéler, officiellement, le vol des informations d’au moins 200 millions de comptes utilisateurs. Une information qui risque d’ébranler la société la veille de la transaction avec Verizon.
Après le départ de son PDG Hans Verberg en juillet dernier, l’équipementier réseau entame une phase de restructuration et devrait fermer ses deux sites de fabrication en Suède. 3000 personnes devraient ainsi perdre leur emploi. 
Propriété de Google, Waze lance un programme avec les municipalités et les gestionnaires de tunnels pour installer des balises Bluetooth qui permettront d’améliorer (et de maintenir) la connexion GPS en passant dans les tunnels. Une expérimentation sera bientôt lancée à Paris. 
Derniers commentaires
/// DERNIERS MAGAZINES PARUS

LES COÛTS CACHÉS DU CLOUD, Applications de gestion : la nouvelle donne, Gestion de projet P&PM, API Rest, Les containers remplacent les VM, L'ère des Bots, L'Infra de G7...

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0


TRÈS HAUT DÉBIT : EXPLOSEZ VOTRE WIFI !, Euro 2016 & stades 2.0, Rencontre avec Nicolas Colin, Quoi de neuf dans SQL Server 2016, Framework PHP Laravel, Collaboratif : Slack et Atlassian réinventent le modèle...

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0


LES DÉFIS DE LA TRANSFORMATION NUMÉRIQUE, la révolution des API, SNCF 100% digitale, Serveurs : le cloud tire le marché, Watson : l'IA en action, Reportage Google I/O 2016 : Android dans tous ses états...

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0