lundi 26 septembre 2016
 

A Moscou, on attrape Ivan le Terrible et non des Pokémons

Le jeu au succès planétaire Pokémon Go n'est toujours pas disponible en Russie mais on peut chasser d'autres créatures virtuelles à Moscou: les doubles numériques d'Ivan le Terrible, Alexandre Pouchkine ou Youri Gagarine.

Sur la place rouge de Moscou avec au fond la cathédrale Saint-Basile, le 11 juillet 2016

Sur l'écran du smartphone, l'aiguille de la boussole pointe vers l'entrée de la place Rouge. La distance vers la cible se réduit peu à peu et soudain, l'écran de l'appareil photo s'ouvre. Encore quelques mouvements au hasard autour de soi et surgit sur l'image un personnage barbu, manteau de fourrure sur les épaules et sceptre en or à la main.

On peut alors attraper la figurine, comme on le ferait avec un Pokémon. Le but n'est toutefois pas de la capturer pour la dresser, mais de se prendre en photo dans toutes les poses imaginables à côté du premier tsar de Russie, Ivan le Terrible.

Cette nouvelle version de l'application "Découvre Moscou Photo", créée par la mairie de Moscou pour appareils Apple et sous Android, intègre la technologie de la réalité augmentée, qui enrichit d'éléments virtuels le monde réel vu par l'appareil photo des téléphones, grâce à la géolocalisation.

Neuf personnages historiques peuvent être traqués sur des sites de Moscou, non pas choisis par un algorithme, mais en lien avec leur histoire, dont l'empereur Pierre le Grand, le compositeur Piotr Tchaïkovksi, l'écrivain Alexandre Pouchkine, le cosmonaute Youri Gagarine ou encore... Napoléon Bonaparte.

L'idée est d'offrir un moyen ludique aux visiteurs d'arpenter la capitale et d'en savoir plus sur son histoire. A partir de chaque personnage, l'utilisateur peut basculer sur la grande soeur de l'application, "Découvre Moscou" ("Discover Moscow" sur les plateformes non russes), qui propose informations et conseils aux touristes.

- 'Impulsion' -

La mairie, qui a investi un million de roubles pour ce projet (moins de 15.000 euros), ne cache pas la ressemblance apparente avec Pokémon Go, mais assure qu'elle a initié le développement de cette application il y a déjà trois ans.

Le jeu Pokémon Go qui fait un tabac mondial n'est officiellement pas encore sorti en Russie. Son succès planétaire, qui a braqué les projecteurs sur la technologie de la réalité augmentée, n'a toutefois pas échappé aux médias et réseaux sociaux russes, et bien des amateurs ont trouvé des moyens détournés de le télécharger.

"Le lancement de Pokémon Go a donné une impulsion" à l'application de la mairie de Moscou, observe Kirill Kouznetsov, responsable du projet à la mairie. "Certains utilisateurs nous ont accusés d'avoir volé l'idée", mais en réalité, explique-t-il à l'AFP, l'idée de l'application est apparue il y a trois ans, quand la réalité augmentée s'est développée.

Ensuite, il a fallu patienter, le temps de trouver une technologie accessible pour numériser les personnages en trois dimensions, précise-t-il.

L'application est disponible depuis très récemment.

Les similitudes entre les deux jeux, le Pokémon Go et celui de la mairie de Moscou, offrent un argument inespéré pour attirer des utilisateurs vers ce nouveau service des autorités moscovites qui cherchent ces dernières années à cultiver une image high-tech.

"A travers cette mécanique de jeu, notre objectif est d'attirer les visiteurs vers l'application principale ("Découvre Moscou", ndlr) où ils pourront apprendre des choses sur les richesses de la ville", souligne Kirill Kouznetsov.

La prochaine étape sera d'ajouter une dizaine de personnages à l'application, un travail délicat car il faut choisir des personnalités facilement reconnaissables par tous et ensuite les incarner.

Pour Maxime Malychev, directeur du développeur de l'application, Notamedia, "le plus compliqué a été de trouver des acteurs qui ressemblent le plus possible aux personnages".

En revanche la technologie de la réalité augmentée "est bien développée" et désormais, "c'est la créativité qui permet d'accroître ses utilisations: on peut créer des interactions avec des objets ou bien jouer avec des instruments supplémentaires, comme la perspective".

Source : AFP - Germain MOYON

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Advertisement

/// Actuellement à la Une...
Après que Yahoo ait confirmé le piratage de 500 millions de comptes utilisateurs, les entreprises doivent impérativement mesurer l’exposition et tenter de se prémunir au mieux. Voici quelques conseils.
C'est bien le casse du siècle avec au moins un demi-milliard d'inscrits Yahoo impactés. Le coupable : un agent para-gouvernemental non encore identifié.
La Galaxy Note 7 devrait faire son retour en Corée la semaine prochaine et aux Etats-Unis, ainsi qu’en Australie, dans le courant du mois d’octobre. Mais le reste du monde, Europe comprise, ne devrait pas voir les phablettes sur les étals avant fin novembre au plus tôt. Une chose est sûre, Samsung ne veut pas manquer les fêtes de fin d’année.
Le spécialiste du stockage cloud annonce l’ouverture d’une infrastructure en Allemagne avec son partenaire AWS. Les clients Dropbox Business pourront désormais en profiter. 
Après une première salve de tests en laboratoire, l’ANFR a réalisé de nouvelles mesures en conditions réelles sur les niveaux de champs électromagnétiques de Linky. Résultat : rien à craindre ! 
Le groupe automobile annonce le rachat du Français Sylpheo et de son expertise en matière d’intégration et de développement d’applications.
Le LiFi, une technologie vieille de cinq ans, fait ses premiers pas dans le monde de l’entreprise. Après plusieurs projets pilotes, le Français Lucibel s’apprête à commercialiser un luminaire et un émetteur, afin d’équiper des salles, des bureaux, en vrai LiFi. Une première étape vers une utilisation plus large de cette technologie.
En pleine négociation pour son rachat, Yahoo pourrait se voir contraint de révéler, officiellement, le vol des informations d’au moins 200 millions de comptes utilisateurs. Une information qui risque d’ébranler la société la veille de la transaction avec Verizon.
Après le départ de son PDG Hans Verberg en juillet dernier, l’équipementier réseau entame une phase de restructuration et devrait fermer ses deux sites de fabrication en Suède. 3000 personnes devraient ainsi perdre leur emploi. 
Propriété de Google, Waze lance un programme avec les municipalités et les gestionnaires de tunnels pour installer des balises Bluetooth qui permettront d’améliorer (et de maintenir) la connexion GPS en passant dans les tunnels. Une expérimentation sera bientôt lancée à Paris. 
Derniers commentaires
/// DERNIERS MAGAZINES PARUS

LES COÛTS CACHÉS DU CLOUD, Applications de gestion : la nouvelle donne, Gestion de projet P&PM, API Rest, Les containers remplacent les VM, L'ère des Bots, L'Infra de G7...

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0


TRÈS HAUT DÉBIT : EXPLOSEZ VOTRE WIFI !, Euro 2016 & stades 2.0, Rencontre avec Nicolas Colin, Quoi de neuf dans SQL Server 2016, Framework PHP Laravel, Collaboratif : Slack et Atlassian réinventent le modèle...

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0


LES DÉFIS DE LA TRANSFORMATION NUMÉRIQUE, la révolution des API, SNCF 100% digitale, Serveurs : le cloud tire le marché, Watson : l'IA en action, Reportage Google I/O 2016 : Android dans tous ses états...

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0