dimanche 25 septembre 2016
 

Messageries chiffrées: Paris et Berlin demandent à l'UE d'agir

Les ministres de l'Intérieur français et allemand ont demandé mardi à la Commission européenne d'encadrer juridiquement les réseaux de télécommunication cryptés, y compris les messageries non européennes, en visant notamment le réseau Telegram, prisé des jihadistes.

Les ministres visent notamment la messagerie cryptée Telegram, application créée par des Russes et prisée pour sa confidentialité

Dans le cadre d'une "initiative" commune, Bernard Cazeneuve et son homologue allemand Thomas de Maizière ont proposé "que la Commission européenne étudie la possibilité d'un acte législatif rapprochant les droits et obligations de tous les opérateurs (...), que le siège juridique soit en Europe ou non", a annoncé le ministre français à l'issue de leur rencontre.

Un tel acte juridique permettrait "d'imposer des obligations à des opérateurs qui se révéleraient non coopératifs, notamment pour retirer des contenus illicites ou déchiffrer des messages dans le cadre d'enquêtes judiciaires", a-t-il ajouté.

Les ministres visent notamment la messagerie cryptée Telegram, application créée par des Russes et prisée notamment des jihadistes pour sa confidentialité. 

"Les échanges de plus en plus systématiques opérés via certaines applications, telles que Telegram, doivent pouvoir, dans le cadre de procédures judiciaires (...), être identifiés et utilisés comme des éléments de preuve par les services d'investigations et les magistrats", a ajouté Bernard Cazeneuve.

"Il nous faut des possibilités étroitement encadrées juridiquement pour déchiffrer les communications cryptées", a insisté Thomas de Maizière.

Le ministre français a toutefois précisé, "pour éviter toute polémique inutile", qu'il n'a "jamais été question" de remettre en cause le chiffrement qui "permet de sécuriser les communications". 

Lundi, un collectif de personnalités, dont la présidente de la Commisssion nationale de l'information et des libertés (CNIL) Isabelle Falque-Perrotin et le président du Conseil national du numérique (CNNum) Mounir Mahjoubi, a défendu le chiffrement des communications et appelé le ministre à "ne pas se tromper de cible", dans une tribune publiée sur le site du journal Le Monde.

Dans le cadre de leur "initiative" commune, les deux ministres de l'Intérieur défendent également la nécessité d'un "partage systématique de l'information des fichiers européens" de renseignement, "systématiquement alimentés par tous les Etats membres". 

Les ministres français et allemand ont aussi soulevé la question de l'élargissement du projet pilote appelé ADEP, qui permet la transmission automatisée des antécédents judiciaires entre services de police. Actuellement six Etats membres sont concernés (Filande, Espagne, Hongrie, Irlande, France, Allemagne). La France et l'Allemagne souhaitent l'étendre à tous les Etats membres.

Autre idée proposée: la mise en place d'un système électronique d'autorisation de voyage pour les personnes entrant sur le territoire européen sans visa. Ce système est appliqué aux Etats-Unis sous le nom d'ESTA. Tout voyageur qui n'est pas soumis à une demande de visa (un Français par exemple) et qui désire se rendre aux USA doit remplir au préalable une demande d'autorisation électronique. Cela permet aux Etats-Unis de connaître à l'avance l'identité de tous les passagers.

Par ailleurs, Bernard Cazeneuve a rappelé que le "PNR" (passager name record), le fichier sur les passagers aériens, serait en France "pleinement opérationnel d'ici la fin de l'année". La France et l'Allemagne travaillent "pour que chaque Etat membre le rende opérationnel le plus vite possible", a-t-il dit.

Enfin, les deux ministres ont appelé à "muscler les contrôles aux frontières extérieures" notamment avec la future agence de gardes-frontières, idée franco-allemande.

Bernard Cazeneuve et Thomas de Maizière souhaitent que ces propositions soient discutées au prochain sommet des 27 chefs d'Etats et de gouvernement européens le 16 septembre à Bratislava. 

Source : AFP

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Advertisement

/// Actuellement à la Une...
Après que Yahoo ait confirmé le piratage de 500 millions de comptes utilisateurs, les entreprises doivent impérativement mesurer l’exposition et tenter de se prémunir au mieux. Voici quelques conseils.
C'est bien le casse du siècle avec au moins un demi-milliard d'inscrits Yahoo impactés. Le coupable : un agent para-gouvernemental non encore identifié.
La Galaxy Note 7 devrait faire son retour en Corée la semaine prochaine et aux Etats-Unis, ainsi qu’en Australie, dans le courant du mois d’octobre. Mais le reste du monde, Europe comprise, ne devrait pas voir les phablettes sur les étals avant fin novembre au plus tôt. Une chose est sûre, Samsung ne veut pas manquer les fêtes de fin d’année.
Le spécialiste du stockage cloud annonce l’ouverture d’une infrastructure en Allemagne avec son partenaire AWS. Les clients Dropbox Business pourront désormais en profiter. 
Après une première salve de tests en laboratoire, l’ANFR a réalisé de nouvelles mesures en conditions réelles sur les niveaux de champs électromagnétiques de Linky. Résultat : rien à craindre ! 
Le groupe automobile annonce le rachat du Français Sylpheo et de son expertise en matière d’intégration et de développement d’applications.
Le LiFi, une technologie vieille de cinq ans, fait ses premiers pas dans le monde de l’entreprise. Après plusieurs projets pilotes, le Français Lucibel s’apprête à commercialiser un luminaire et un émetteur, afin d’équiper des salles, des bureaux, en vrai LiFi. Une première étape vers une utilisation plus large de cette technologie.
En pleine négociation pour son rachat, Yahoo pourrait se voir contraint de révéler, officiellement, le vol des informations d’au moins 200 millions de comptes utilisateurs. Une information qui risque d’ébranler la société la veille de la transaction avec Verizon.
Après le départ de son PDG Hans Verberg en juillet dernier, l’équipementier réseau entame une phase de restructuration et devrait fermer ses deux sites de fabrication en Suède. 3000 personnes devraient ainsi perdre leur emploi. 
Propriété de Google, Waze lance un programme avec les municipalités et les gestionnaires de tunnels pour installer des balises Bluetooth qui permettront d’améliorer (et de maintenir) la connexion GPS en passant dans les tunnels. Une expérimentation sera bientôt lancée à Paris. 
Derniers commentaires
/// DERNIERS MAGAZINES PARUS

LES COÛTS CACHÉS DU CLOUD, Applications de gestion : la nouvelle donne, Gestion de projet P&PM, API Rest, Les containers remplacent les VM, L'ère des Bots, L'Infra de G7...

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0


TRÈS HAUT DÉBIT : EXPLOSEZ VOTRE WIFI !, Euro 2016 & stades 2.0, Rencontre avec Nicolas Colin, Quoi de neuf dans SQL Server 2016, Framework PHP Laravel, Collaboratif : Slack et Atlassian réinventent le modèle...

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0


LES DÉFIS DE LA TRANSFORMATION NUMÉRIQUE, la révolution des API, SNCF 100% digitale, Serveurs : le cloud tire le marché, Watson : l'IA en action, Reportage Google I/O 2016 : Android dans tous ses états...

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0